Avec Michel Doukeris, AB InBev mise sur un numéro gagnant

Carlos Brito et Michel Doukeris s'entraînent en vue de se passer le témoin dans un mois et demi.

Après 15 ans comme CEO, Carlos Brito va céder sa place, fin juin, à un autre Brésilien issu du sérail.

Au premier juillet prochain, le Brésilien Michel Doukeris (48 ans), actuellement directeur de la zone Amérique du Nord, prendra la succession de Carlos Brito au poste de CEO d'AB InBev, a annoncé le brasseur ce jeudi en marge de ses très bons résultats trimestriels. Carlos Brito aura dirigé le groupe belgo-brésilien durant 15 ans avec, pour principale réalisation, la conquête du titre de premier brasseur mondial, une aventure ponctuée par les rachats d’Anheuser-Busch et de SABMiller.

"Ensemble, nous avons construit le leader des brasseurs mondiaux le plus important et le plus rentable, avec les meilleures marques et, surtout, les meilleures personnes."
Carlos Brito
Actuel CEO d'AB InBev

"Ensemble, nous avons construit le leader des brasseurs mondiaux le plus important et le plus rentable, avec les meilleures marques et, surtout, les meilleures personnes", a déclaré Carlos Brito dans le communiqué. "Un privilège et un honneur", d'avoir "fait partie de cette équipe de 164.000 collègues", a-t-il ajouté tout en félicitant son successeur.

Brillant parcours

Citoyen brésilien, comme Carlos Brito, Michel Doukeris a réalisé un parcours sans faute au sein de la filiale brésilienne Ambev puis du groupe AB InBev, dont il a exploré de multiples activités et filiales au cours de ses 25 ans de maison.

Après avoir dirigé le département des sodas chez Ambev de 2008 à 2009, il a présidé les activités d'AB InBev en Chine de 2010 à 2012, puis plus largement dans la zone Asie-Pacifique jusqu'en 2016. Sous sa direction, les revenus du groupe ont crû de 60% en trois ans en Chine, puis de 400% en cinq ans en Asie-Pacifique.

"Michel (Doukeris) est le leader idéal pour guider l'entreprise vers sa prochaine phase de croissance organique et de succès."
Martin Barrington
Président du conseil d'administration d'AB InBev

Après un bref intermède comme directeur des ventes pour l'ensemble du groupe, Michel Doukeris a repris la direction de la zone Amérique du Nord en 2018. À l'époque, le brasseur éprouvait des difficultés à renouer avec la croissance sur le marché nord-américain. Sous la houlette de Doukeris, AB InBev y est reparti de l'avant.

L'homme s'est aussi démarqué à de nombreuses reprises par ses initiatives dans le marketing et l'innovation.

"Michel est le leader idéal pour guider l'entreprise vers sa prochaine phase de croissance organique et de succès", a déclaré Martin Barrington, le président du conseil.

Quatre grands défis

"Honoré" d'avoir été choisi, Michel Doukeris s'est dit "impatient d'apporter une perspective nouvelle (au groupe), qui s'appuie sur (son) état d'esprit axé sur le consommateur et qui favorise l'innovation et la transformation dans cette prochaine étape passionnante".

Lire aussi | Jupiler voit rouge

AB InBev entend notamment profiter de l'Euro pour poursuivre la reprise des ventes. ©Photo News

Parmi les défis qu'il aura à relever, il lui faudra assurer la croissance organique du brasseur dans un univers qui reste affecté par la crise pandémique, avec un canal de distribution - l'horeca - à relancer, voire à reconstruire. Vu son passé, le nouveau CEO aura à cœur de maintenir le groupe à la pointe de l'innovation. Mais il lui faudra aussi œuvrer en vue de rétablir le cours de l'action en bourse, qui a perdu la moitié de sa valeur depuis le rachat de SABMiller. Et puis, gros chantier toujours ouvert, il reste à réduire le niveau d'endettement net du brasseur, situé bien au-delà de 4 fois l'Ebitda alors que l'objectif est de le ramener à 2 fois.

Un premier trimestre en hausse toute

Pour entamer son nouveau mandat, Michel Doukeris pourra capitaliser sur une année démarrée sur les chapeaux de roues. Le géant belgo-brésilien a ainsi renoué avec ses performances d'avant pandémie.

AB InBev a vu son chiffre d’affaires progresser de 17,2% au premier trimestre à 12,29 milliards de dollars. Ses revenus sont également en hausse par rapport à ses niveaux d’avant pandémie: +2,8%. Cette performance se reflète dans son excédent brut d’exploitation (Ebitda) normalisé, en progression de 14,2% sur un an à 4,26 milliards de dollars.

Le groupe a réalisé des gains de part de marché dans la majorité de ses marchés clés. Ses volumes totaux ont crû de 13,3%.

Pour l'ensemble de l'année, le brasseur table désormais sur une hausse de son ebitda normalisé dans une fourchette de 8 à 12% et sur une croissance de son chiffre d'affaires supérieure à celle-ci.

©Filip Ysenbaert

Le résumé

  • Le géant belgo-brésilien AB InBev a réalisé un premier trimestre de très bonne facture après une année 2020 difficile: son chiffre d'affaires a crû de 17,2% et son Ebitda de 14,2%.
  • Il héritera d'un nouveau CEO à partir du premier juillet prochain: Michel Doukeris remplacera Carlos Brito.
  • Un Brésilien issu du groupe remplacera donc un autre Brésilien du sérail; Michel Doukeris dirige actuellement la zone Amérique du Nord du brasseur, où il l'a remis sur les rails de la croissance.
  • Le nouveau CEO devra assurer la croissance organique du groupe et réduire son endettement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés