Carrefour plombé par la baisse de ses résultats en France

©BELGAIMAGE

Le groupe de grande distribution français Carrefour a annoncé ce mercredi un bénéfice net en recul de 39,5% au premier semestre, à 78 millions d'euros, pénalisé par les investissements promotionnels en France et par la baisse de rentabilité en Amérique latine.

Carrefour a vu sa performance opérationnelle plombée au premier semestre par la chute de ses résultats en France, où le distributeur a consenti d'importantes baisses de prix pour enrayer l'érosion de ses parts de marché. Le groupe a annoncé un bénéfice net en recul de 39,5% au premier semestre, à 78 millions d'euros. Le résultat net ajusté ressort à 154 millions d'euros, en recul de 34%. 

Entre 2 et 4%
Le groupe a revu à la baisse son objectif de progression du chiffre d'affaires annuel, désormais attendu entre 2 à 4%, contre 3 à 5%.

Son résultat opérationnel courant (ROC) a reculé de 12,5% à 621 millions d'euros, un chiffre inférieur aux 666 millions attendus par les analystes, avec un décrochage de 36% en France à 199 millions. Le groupe a revu à la baisse son objectif de progression du chiffre d'affaires annuel, désormais attendu entre 2 à 4%, contre 3 à 5%. Il dit tabler sur une évolution de son ROC 2017 semblable à celle du premier semestre à taux de change courants (-12,1%).

En France, la marge opérationnelle a reculé de 0,7 point de pourcentage, en raison notamment d'un "marché fortement concurrentiel et promotionnel", ainsi que des pertes plus importantes liées aux magasins Dia.

Le distributeur a précisé que son nouveau management, "focalisé sur l'amélioration des performances et l'adaptation aux évolutions du secteur, reviendrait vers le marche d'ici la fin de l'année".

Il a aussi annoncé une baisse de ses investissements pour l'année entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros, contre 2,4 auparavant, et a dit viser un cash flow libre semblable à celui de 2016. Le distributeur a précisé que son nouveau management, "focalisé sur l'amélioration des performances et l'adaptation aux évolutions du secteur, reviendrait vers le marche d'ici la fin de l'année".

Dans les autres pays d'Europe, les marges reculent également, mais de manière plus attenuée (-0,1 point de pourcentage). Ce repli est lié à "l'impact de l'intégration des acquisitions". En Amérique latine, le résultat opérationnel courant progresse de 7,5%, malgré un taux de marge en repli (-0,6 point de pourcentage), pénalisé par la crise en Argentine. 

→ En Belgique, les ventes sont en forte baisse. Elles se sont élevées 1.101 millions d'euros au deuxième trimestre 2017, contre 2.127 millions au 31 mars 2017.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect