epinglé

Coca-Cola échoue à faire enregistrer la forme de sa bouteille moderne

©REUTERS

Coca-Cola veut faire enregistrer ses bouteilles "modernes" comme marque communautaire tridimensionnelle. Un échec pour l'instant. Seule sa première bouteille, à la forme distincte, et créée il y a plus de 100 ans, a reçu l'honneur d'être enregistrée de la sorte.

Earl R. Dean peut gésir tranquille. Entendez: il ne doit pas se retourner dans sa tombe. L’homme qui a dessiné, en 1915, la première bouteille Coca-Cola à cannelures en s’inspirant de la cabosse du cacaoyer a, en quelque sorte, vu ses mérites reconnus mercredi par le Tribunal de l’Union européenne.

Earl R. Dean, l’inventeur de la bouteille à cannelures, ne doit pas se retourner dans sa tombe.

Le Tribunal a refusé de suivre les arguments défendus par The Coca-Cola Company, qui voulait faire enregistrer comme marque communautaire tridimensionnelle ses bouteilles métalliques, en verre et en plastique sans cannelures. Le géant américain des sodas avait déjà tenté sa chance à l’étage inférieur, devant l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (Ohmi), qui avait rejeté sa demande en mars 2014. Selon l’Office, la marque demandée était dépourvue de caractère distinctif. Coca-Cola estimait quant à lui qu’elle devait être considérée comme une évolution naturelle de sa bouteille emblématique.

©RV DOC

Rebelotte donc en appel au Tribunal de l’UE, qui a confirmé la décision de l’Ohmi: "la bouteille ne présente pas de caractéristiques permettant de la distinguer par rapport aux autres bouteilles disponibles sur le marché". Coca-Cola a également échoué à démontrer qu’elle aurait acquis un caractère distinctif par son usage…

Du coup, seule l’épure réalisée il y a juste un siècle par Earl R. Dean, le génial employé de l’usine de verre Root Glass Works, à Terre Haute, Indiana, conserve son statut distinctif enregistrable — et enregistré. En réponse à un concours de design organisé à l’époque par Coca-Cola, il avait retenu la forme de la cabosse, mais l’avait adaptée aux exigences de manipulation et de transport d’un produit de grande consommation en réduisant le diamètre de la bouteille en son centre (son tour de taille…) afin qu’il ne dépasse pas les dimensions de la circonférence à sa base. Avouons-le, on aimerait que le refus opposé par le tribunal européen à la demande de protection des nouvelles bouteilles "plates" encourage la société d’Atlanta à réhabiliter la bonne vieille bouteille à cannelures. Parce qu’elle est élégante, tout simplement. Mais peut-être y a-t-il un problème d’arrivée à expiration de brevet…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés