Comment Ferrero organise son expansion depuis la Belgique

©REUTERS

Delacre et l’américain Ferrara, récemment acquis, sont hébergés dans le nouveau holding familial établi à Bruxelles. Avant d’autres?

 

Le phénomène a échappé aux radars des experts du secteur. Giovanni Ferrero, le président exécutif du géant Ferrero (Nutella, Ferrero Rocher…), qui figure dans le top 5 mondial de la chocolaterie-confiserie, est en train de se constituer un portefeuille de participations en dehors du périmètre du groupe italien. Mieux, il a installé le siège social de son nouveau holding à Bruxelles, en Belgique. "Résident en Belgique, Giovanni Ferrero considère comme une sorte de devoir moral de faire de nouveaux investissements au départ de ce pays", nous confie une source bien informée. À peine constitué, ce portefeuille pèse déjà lourd, puisqu’on y trouve la biscuiterie belge Delacre, rachetée l’an dernier au géant turc Yildiz (celui-là même qui possède le pralinier Godiva), ainsi que Ferrara, le confiseur nord-américain dont on a annoncé le rachat au fonds L Catterton en octobre dernier. Ces deux participations valent 667 millions d’euros, selon des documents financiers que nous avons pu consulter: 191 millions pour Delacre et 476 millions pour Ferrara, toutes deux acquises intégralement.

Pour réaliser ces investissements, Giovanni Ferrero et son épouse ont fondé l’an dernier une société holding à Bruxelles, baptisée CTH Invest. Ils en sont directement, et entièrement, actionnaires; il n’y a aucun lien financier entre CTH et le groupe Ferrero ou sa société mère Ferrero International. En fin de compte, le seul lien est la famille Ferrero, actionnaire commun aux deux structures.

Belle endormie

CTH Invest a acquis la société Delacre ainsi que Delacre Industries SAS, la firme de distribution de la biscuiterie en France. Une transaction finalisée le 25 novembre 2016 pour un total de 191 millions d’euros. Delacre emploie 580 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 139 millions d’euros (2015). Giovanni Ferrero considère cette entreprise comme une "belle endormie", nous dit-on. Celle-ci n’a vraisemblablement pas bénéficié, ces dernières années, de tous les investissements qui l’auraient fait grandir avec son temps: une carence que le nouveau propriétaire semble bien décidé à combler.

Puis, cette année, CTH Invest a établi une filiale à 100%, FFH Holding, à la même adresse qu’elle-même à Uccle, avec un objet social sensiblement identique, celui d’une société à portefeuille. Elle a ensuite augmenter son propre capital de 558 millions de dollars (476 millions d’euros), montant qu’elle a fait percoler dans les comptes de FFH Holding. Pourquoi en dollars? Parce que c’est la somme correspondant au prix du rachat de Ferrara aux Etats-Unis, selon la source précitée. Jusqu’ici, ce prix avait été gardé secret, de même que celui de Delacre.

667 millions €
C’est le montant déboursé par CTH Invest et sa filiale FFH pour acquérir Delacre et Ferrara.

Basée à Oakbrook Terrace, dans l’Illinois, Ferrara est le troisième fabricant de confiserie non-chocolatée aux Etats-Unis. Ses marques les plus connues sont Brachs, une gâterie saisonnière qui cartonne aux fêtes d’Halloween, les bonbons gélifiés Trolli et Black Forest Organics, des bonbons aux fruits bio. Ferrara est issue de la fusion, en 2012, entre Farley’s & Sathers Candy Company et Ferrara Pan Candy Co. FFH (CTH Invest) l’a rachetée à L Catteron, un fonds d’investissement américain spécialisé dans les biens de consommation qui a pour 14 milliards de dollars d’actifs sous gestion. Ferrara Pan Candy a vu le jour, pour la petite histoire, il y a plus d’un siècle quand un immigrant italien arrivé aux States a créé et commencé à commercialiser des pastilles d’amandes sucrées ("confetti") à Chicago…

Un milliard de ventes

Ferrara réalise pour environ un milliard de dollars (850 millions d’euros) de ventes annuelles. Sa direction a dévoilé l’an dernier une stratégie visant à doubler son chiffre d’affaires d’ici 2020. Depuis le rachat de la confiserie par L Catterton et la fusion en 2012, plus de 165 millions de dollars ont été investis dans ses capacités de production.

CTH Invest et son actionnaire Giovanni Ferrero sont donc aujourd’hui aux commandes de deux fabricants jouissant chacun d’une belle image sur leurs marchés respectifs. À eux deux, Delacre et Ferrara font un milliard d’euros de chiffre d’affaires. Delacre doit être quelque peu "réveillée" alors que Ferrara a déjà été bien secouée (entendez: redynamisée) par le fonds américain depuis 2012. Si CTH a fondé entre-temps le sous-holding FFH, nous dit-on, c’est parce que ses dirigeants comptent réserver CTH pour les opérations en Europe et utiliser FFH pour celles en dehors du vieux continent. Ce qui signifie que ces deux premières lignes d’investissement industriel ouvertes par Giovanni Ferrero seront sans doute suivies par d’autres. "Il n’est pas exclu que d’autres opérations suivent dans les mois et les années à venir, en fonction des opportunités", confie la même source. Les 667 millions d’euros que détient CTH en portefeuille pourraient donc continuer à grossir rapidement. Dans le secteur alimentaire, au niveau belge il s’agit déjà d’un des principaux holdings. Devant, on ne voit guère que Verlinvest.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect