CTH Invest reconstitue les fonds propres de Biscuits Delacre

La biscuiterie peine à renouer avec la rentabilité. ©AFP

Le holding de Giovanni Ferrero continue d'injecter des fonds dans la biscuiterie belge, dont les résultats ont été dans le rouge de 2016 à 2019.

La situation financière du biscuitier belge Delacre reste difficile. Si l'on ignore encore la teneur des résultats de son exercice 2020, on sait que les trois précédents s'étaient avérés délicats, avec des pertes nettes de 13, 21 et 25 millions d'euros entre 2017 et 2019. On vient d'apprendre que son actionnaire a effectué un nouvel effort de recapitalisation. Sa maison mère, le holding belge CTH Invest, contrôlé pour rappel par Giovanni Ferrero, co-propriétaire du groupe agroalimentaire Ferrero, a augmenté le mois dernier le capital de la société Biscuits Delacre.

Il y a injecté 17 millions d'euros, pour l'essentiel via le poste Primes d'émission. Il est vrai qu'à fin décembre 2019, les capitaux propres de la filiale s'étaient réduits à 0,8 million d'euros, suite à la prise en compte d'une perte reportée de quelque 25 millions, ce qui était très léger en regard d'un endettement culminant à 77 millions.

Dans le courant de 2020, l'actionnaire avait aussi rédigé une lettre de support, dans laquelle il confirmait son soutien financier à Delacre.

CTH Invest avait déjà augmenté les capitaux de sa filiale belge en 2018 et en 2019. Dans le courant de 2020, l'actionnaire avait aussi rédigé une lettre de support, dans laquelle il confirmait son soutien financier et sa confiance dans la stratégie à long terme du biscuitier.

Le holding de Giovanni Ferrero a racheté la biscuiterie Delacre au groupe anglo-turc Pladis (Yildiz Holding) en 2016. Depuis lors, Delacre a terminé tous ses exercices dans le rouge. Récemment, CTH a créé la filiale Fine Biscuits Company: elle y a relogé ses participations dans les biscuiteries fines belge Delacre et danoise Kelsen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés