Danone veut supprimer un poste "cadre" sur quatre

Danone, qui dispose de 450 salariés en Belgique, va tailler dans ses effectifs mondiaux. ©rv

Danone veut revenir à une organisation plus locale, ce qui passera par la suppression de plus de 1.500 emplois. L'impact de la restructuration en Belgique sera vraisemblablement limité.

Plombé par la crise sanitaire, Danone veut se réinventer. Cela passe par la quête d'une organisation plus efficace, avec une réorganisation des activités, des coûts réduits et une gamme tirée vers le bas. "Nous pensons que nous devons commencer par ce qui est sous notre contrôle", indique le PDG Emmanuel Faber.

Le géant alimentaire parle d'une gamme de produits amputée de 10 à 30% dès l'année prochaine. L'accent sera mis sur les produits à croissance rapide et plus rentables.

1,4 milliard
d'euros
Les coûts exceptionnels liés à la mise en place de la nouvelle organisation sont estimés à environ 1,4 milliard d’euros pour la période 2021-2023.

Local plutôt que mondial

Danone veut aussi devenir une compagnie "local first" avec des activités locales plus autonomes pour mieux répondre aux attentes des consommateurs. "Cette simplification et cette évolution dans le rôle des fonctions communes se traduira par des réductions d’environ 1.500 à 2.000 postes dans nos sièges mondiaux et locaux, avec jusqu'à 25% des effectifs de nos sièges mondiaux." Emmanuel Faber ajoute qu'en France, 400 à 500 personnes "essentiellement des directeurs, des managers" seront touchés.

"Cette transformation est nécessaire, car nous sommes à l’instant même dans cette situation paradoxale où, d’un côté, notre cadre d’action 'Une Planète. Une Santé', ancré dans notre portefeuille de produits et de marques d’alimentation saine, durable, est rendu encore plus pertinent dans la situation actuelle, mais d’un autre côté, nous ne sommes en mesure ni de tirer pleinement des évolutions actuelles les opportunités qu’elles représentent ni de répondre de façon optimale à ses défis", conclut le PDG.

À noter que Danone Belgique emploie environ 600 personnes, dont 450 à Rotselaar et 150 au siège administratif à Docks Bruxelles. S'y rajoutent environ un millier pour la division Alpro. La restructuration aura vraisemblablement un impact limité pour les travailleurs du site de Rotselaar et d'Alpro à Wevelgem, indique lundi Femke Buys du syndicat ACV. "Il y aura principalement des coupes dans les fonctions de direction et de management. Les fonctions opérationnelles, comme il y en a beaucoup à Rotselaar seront moins touchées", précise Mme Buys.

1 milliard d'économies et 1,4 milliard de coûts

Avec un tel plan, Danone veut économiser un milliard d'euros d'ici 2023, alors que sa mise en place coûtera environ 1,4 milliard d’euros pour la période 2021-2023.

"La crédibilité des nouveaux objectifs sera remise en question étant donné l'incapacité de Danone à atteindre son précédent objectif de marge (à moyen terme)."
Un analyste de Jefferies

Les objectifs de ce plan sont un retour à une croissance rentable dès le second semestre 2021 et un retour de la marge opérationnelle courante à son niveau pré-Covid. En chiffres, cela donne, à moyen terme, des ventes en hausse de 3% à 5% (en données comparables) et une marge opérationnelle courante comprise entre 15% et 20%.

"La crédibilité des nouveaux objectifs sera remise en question étant donné l'incapacité de Danone à atteindre son précédent objectif de marge (à moyen terme)", ont déclaré les analystes de Jefferies dans une note. "Mais cela nous semble un pas en avant à la lumière de la faible valorisation et du consensus prudent", ont-ils ajouté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés