De la nourriture pour chien, belge et en circuit court

Arnaud Henroz "Colonel" et Arnaud Gustin "Gustave", créateurs de la marque éponyme de nourriture pour chien.

Colonel Gustave veut se différencier des grands acteurs du secteur par un concept local, écoresponsable et plus sain. Un pari lancé en moins de six mois.

En février dernier, Arnaud Henroz adopte Sierra, superbe braque hongrois en devenir. À la mi-mars, comme beaucoup d’autres personnes, le jeune business developer pour le producteur de café belge Javry, se retrouve au chômage technique. Il prend du coup un peu plus de temps pour s’occuper de son chien. Sierra mange peu ou sans appétit, joue un peu les capricieux devant sa gamelle.. "J’ai regardé de plus près la composition de ces croquettes, quelle que soit la marque. Et je me suis aperçu que les ingrédients, assez standards, venaient des quatre coins du monde: Amérique du Sud, Europe du Nord, Kazakhstan, Chine, Asie du Sud-Est…"

À 30 ans à peine, Henroz a un peu roulé sa bosse d’Amsterdam au Cap avant d’atterrir chez Javry où la philosophie-maison achève de le conscientiser aux circuits courts et au commerce équitable. "En analysant un peu plus le marché, je n’ai pas trouvé d’aliments pour chiens sains, écoresponsables ou en circuit court. Malgré les arguments marketing, l’essentiel de la composition repose sur des céréales et de l’huile de poisson. Pas très diversifié comme menu…", constate le jeune entrepreneur qui a un bagage de… marketing à l’Ephec.

Gamelle locale à 95%

Henroz et son associé, Arnaud Gustin, privilégient donc les ressources locales. Ils s’entourent de nutritionnistes et de vétérinaires pour valider leur recette. "L’objectif était de s’approvisionner uniquement en Belgique. Pas totalement possible." C’est donc finalement 95% de la recette qui provient de filières locales. "Notre recette se base à 45% sur le viande fraîche de poulet (sans bec, ni os, ni cartilages) et pour le reste sur des fruits et légumes locaux: betteraves, pois, poires, chicorées, orties…", assure Henroz.

"Je n’en pouvais plus de me coltiner ces sacs de 10 kg ou plus en plastique glissant."
Arnaud Henroz
co-fondateur de Colonel Gustave

Pas simple cependant de trouver des producteurs régionaux pour tous ces ingrédients, qui constituent souvent une production alternative. "Pour les orties, par exemple, nous avons réussi à réserver 10 ha auprès d’un producteur à Sombreffe", fait remarquer Henroz, qui a activé ses réseaux dans la région de Namur notamment mais a aussi bénéficié du concours de Gembloux pour dénicher les producteurs.

La marque se différencie aussi par son packaging. Une boite en gros carton avec poignée et bec verseur. "Je n’en pouvais plus de me coltiner ces sacs de 10 kg ou plus en plastique glissant." D’un poids de 6 kg, elle permet aussi une meilleure fraîcheur des aliments.

Précommandes

Colonel Gustave est sur les rails. Ce nom? L’association des surnoms des deux jeunes associés. La société sera officiellement créée dans quelques jours à Andenne. La production sera assurée par l’une des deux usines belges de fabrication d’aliments pour animaux, United Pet Foods à Gand. Mais le lancement de la production nécessite un volume minimum de 10 tonnes, financées sur fonds propres… Les deux associés ont donc lancé une campagne de précommandes sur Kisskissbankbank. "Essentiellement pour lancer la marque et la notoriété", note encore le cofondateur, qui, outre l’e-shopping, démarche activement les distributeurs spécialisés ou non pour placer ses cartons.

Lancer une marque et un concept plutôt innovant dans un secteur aussi compétitif que l’alimentation pour animaux, le pari est audacieux. Plus encore en un temps aussi court et en plein confinement… Mais cela n’effraye ni Colonel, ni Gustave, persuadés qu’il existe une place pour eux. "Chaque année, une septantaine de marques se lancent, mais sans vraiment se différencier du paquet voisin. Nous arrivons avec autre chose, tant sur le packaging que sur la recette. On réussira ou on se plante, mais on le saura vite!"

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés