Des dividendes forts de café pour les barons belges de la bière

©IMAGEGLOBE

La participation des familles belges actionnaires du groupe AB InBev dans le géant du café Jacobs Douwe Egberts s’avère particulièrement crémeuse. Rien que l’an dernier, un montant de 1,7 milliard d’euros a percolé jusque dans leurs poches, via leur "holding café" Colufa. Pour la dernière fois?

Les grandes familles belges dans le secteur de la bière contrôlent près d’un quart du capital du groupe brassicole AB InBev. Depuis des années, des centaines de millions d’euros sont versés dans leurs véhicules financiers, souvent luxembourgeois. Cette année, les dividendes distribués par le géant de la bière ont irrigué leurs comptes en banque de 860 millions d’euros. Alexandre Van Damme, dont on dit qu’il est le principal actionnaire belge individuel d’AB InBev, en est le plus grand bénéficiaire. À première vue, ce montant paraît énorme. Mais les dividendes perçus par l’ensemble des familles sont sensiblement inférieurs à la somme reçue l’an dernier, parce que le groupe brassicole a décidé de diviser par deux la rémunération de ses actionnaires pour conserver des moyens destinés à accélérer son désendettement.

Figure Centrale

Le Belge le plus connu – mais aussi le plus discret – dans l’actionnariat d’AB InBev et de Jacobs Douwe Egberts est Alexandre Van Damme. Mais ces deux géants de l’agro-alimentaires ne sont pas les seuls investissements de "l’architecte d’AB InBev".

Il possède également une participation dans RBI, le groupe qui coiffe entre autres Burger King. Celui-ci est aux mains de 3G, le véhicule d’investissement des Brésiliens d’AB InBev, tout comme le géant alimentaire Kraft Heinz.

Van Damme est investisseur dans 3G et administrateur chez Kraft Heinz. Il possède également un petit intérêt dans le club RSC Anderlecht et détient en Roumaine des milliers d’hectares de terrain et de domaines forestiers. Il soutient également le Fonds Anticancer.

Mais, si on en juge par les derniers comptes annuels de leur "holding café" Colufa, les familles belges du groupe AB Inbev n’ont guère de soucis à se faire pour boucler leurs fins de mois. Par le biais du véhicule luxembourgeois, les familles Van Damme, Van der Straten Ponthoz, de Spoelberch, de Pret Roose de Calesberg et de Ways Ruart se retrouvent aussi au sein d’Acorn, la société chapeautant le géant du café, Jacobs Douwe Egberts (voir ci-contre).

Les comptes annuels de Colufa, que le journal financier néerlandais Quote a pu consulter, révèlent que ce véhicule a versé à ses actionnaires, au milieu de l’an dernier, un dividende intérimaire de pas moins de 965,3 millions d’euros. Le document ne mentionne pas la distribution d’un éventuel dividende final.

Mais cela ne s’arrête pas là. Colufa a décidé en effet de verser également à ces mêmes actionnaires quelque 746 millions de capital excédentaire. Au total, donc, rien qu’au titre de l’exercice 2018, les familles belges du groupe AB InBev ont reçu 1,71 milliard d’euros, pour leur seule participation en Colufa.

Et avec le café, ce sera?

Les Belges d’AB InBev ont investi dans le groupe de café il y a six ans. Ils faisaient partie à l’époque du consortium qui a retiré Douwe Egberts de la bourse. Cette opération s’est déroulée sous la houlette de JAB Holding, le véhicule d’investissement de la famille allemande richissime, Reimann. Un des deux CEO de JAB n’est autre qu’Olivier Goudet, jusqu’il y a peu président d’AB InBev.

Pour boucler ce deal, les Reimann ont été aidés par Byron Trott, le banquier attitré de l’investisseur multimilliardaire Warren Buffett. Un des actionnaires de son fonds BDT Capital Partners est Sienna Capital, une entité de GBL, le holding de Frère. La famille Santo Domingo (ex-SABMiller et actionnaire d’AB InBev) s’y retrouve également.

Le rachat de Douwe Egberts a donné le coup d’envoi de plusieurs années de croissance. Ainsi, un an après cette opération, l’entreprise néerlandaise de café fusionnait avec la division café de Mondelez, qui détient entre autres la marque de café Jacobs. Et encore une année plus tard, Jacobs Douwe Egberts frappait un grand coup en rachetant l’entreprise américaine Keurig Green Mountain, un des acteurs dominants du secteur du café aux États-Unis.

Le groupe, qui pèse plus de 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, se profile ainsi désormais comme le principal rival des marques Nescafé du géant suisse Nestlé. Entre-temps, il s’est développé également dans les coffee-shops, les donuts et les boissons rafraîchissantes. L’an dernier, il a même racheté la chaîne de sandwichs Pret A Manger.

©MEDIAFIN

Vente ou glissement?

Dans le bilan de Colufa, on relève également une phrase étonnante au sujet de la "vente de titres – y compris de warrants – pour un montant de 2,23 milliards d’euros". La vente a généré une plus-value de plus de 870 millions d’euros.

Jacobs Douwe Egberts, qui pèse plus de 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, se profile comme le principal rival des marques Nescafé du géant Nestlé.

Sur quoi cette opération portait-elle? Il semble, à première vue, que Colufa ait vendu l’intégralité de ses actions dans le café. C’est la seule explication plausible. S’agit-il de la vente d’une autre participation de Colufa ou les titres concernés ont-ils été logés dans un autre véhicule des mêmes investisseurs? Autant essayer de lire dans le marc de café. Comme il est de tradition, les familles belges hyper discrètes du groupe AB InBev ne font aucun commentaire.

Hamburgers

Lundi, Alexandre Van Damme a pu se réjouir d’autres bonnes nouvelles du côté de Restaurant Brands International (RBI), le holding faîtier du géant du fastfood Burger King, de Tim Hortons (café, donuts) et de Popeyes Louisiana Kitchen. Ce groupe versera, au titre du deuxième trimestre de cette année, un dividende de 0,5 dollar par action et par part RBI échangeable en action (+ 11%). Selon les dernières informations publiques, Van Damme possède 5,44 millions d’actions RBI et 3,87 millions de parts RBI. Autrement dit, il encaissera 4,65 millions de dollars (4,17 millions d’euros). Ces titres valent globalement, selon le cours actuel de RBI, plus de 1 milliard de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect