Publicité
Publicité

Duvel Moortgat poursuit sa croissance à rythme accéléré

©rv

Après avoir déjà bondi de 11% en 2013, le chiffre d’affaires du brasseur a crû de 29% l’an dernier. Et la hausse de son profit net est insolente même sans Boulevard Brewering.

La brasserie Duvel Moortgat, qui a quitté la Bourse en janvier 2013, continue de pétiller de mille feux, à en juger par ses résultats consolidés récemment publiés à la Banque nationale.

L’an dernier, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires net de 255,7 millions d’euros, réalisé un profit opérationnel de 63,4 millions et dégagé un bénéfice net de 40,9 millions. Ces chiffres marquent des progressions de 29,3%, 30,9% et 40,5%, respectivement, par rapport aux résultats 2013. Des performances remarquables, qu’il faut toutefois nuancer, dans la mesure où les comptes 2014 incluent pour la première fois les résultats sur douze mois de Boulevard Brewing, une brasserie américaine que le groupe belge a rachetée en décembre 2013.

N’empêche: même si l’on retraite les chiffres de 2013 en fonction des résultats de Boulevard, les comparaisons restent très flatteuses pour le brasseur de la Duvel, de la Maredsous et de la Liefmans: son chiffre d’affaires 2014 reste en hausse de plus de 10%, son Ebit de 16% et son profit net de 18%. Soit la part de la progression qui n’est pas due aux acquisitions. Une croissance étonnamment forte pour un brasseur belge (marché domestique plat), mais qui s’explique par son déploiement à l’étranger: non seulement aux Etats-Unis (Boulevard et Ommegang), mais aussi en France (réseau LFB), en Tchéquie (Bernard), aux Pays-Bas et en Chine.

Pour la première fois de son histoire, le chiffre d’affaires consolidé de Duvel a dépassé les 250 millions d’euros.

Gros investissements

De quoi donner des regrets aux petits porteurs qui avaient logé des titres de la brasserie dans leur portefeuille avant 2013… D’autant que le groupe continue d’aller de l’avant et d’investir. L’an dernier, il a investi pour 47,9 millions d’euros. Principalement dans l’expansion et la modernisation, dont douze millions d’euros dans une nouvelle bouteillerie à Puurs.

En 2015 et 2016, il concentrera une part importante de ses investissements dans de nouvelles installations d’épuration, toujours au siège de Puurs, apprend-on en parcourant son bilan. On y apprend aussi que la participation qu’il a prise l’an dernier dans The Egg Exploitation, la société gérant le centre d’affaires bruxellois The Egg, s’élève à 61,2%.

Au niveau statutaire, le bénéfice net de Duvel Moortgat s’établit à 36,1 millions d’euros, ce qui donne un profit à reporter de 53,4 millions: 20 millions d’euros seront distribués aux actionnaires sous forme de dividende tandis que 33,4 millions seront reportés à nouveau. À fin décembre dernier, sans tenir compte des participations dans le réseau français LFB, le groupe dirigé par Michel Moortgat employait près de mille personnes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés