Entre baseball et football balance le coeur de la Bud

La célèbre marque américaine de bières sponsorise le baseball depuis 30 ans. Du coup, quand elle s'intéresse de près au football, les dents grincent...

En signant un contrat évalué à plus d’un milliard de dollars sur 6 ans avec la National Football Association (NFL) américaine, AB InBev pensait toucher le jackpot. Etre la bière officielle du sport roi aux Etats-Unis constitue en soi une superbe victoire commerciale pour Anheuser-Bush (AB) et sa bière phare, la Budweiser. La filiale d’AB InBev basée à Saint-Louis avait ainsi réussi à évincer MillerCoors, le deuxième brasseur aux Etats-Unis qui était sponsor officiel depuis 2002 de la NFL. Qui plus est, Anheuser-Bush est aussi le sponsor officiel de la ligue de Baseball (MLB). Rien que ces deux deals combiné confèrent à la "Bud" une visibilité optimale au pays de l’Oncle Sam. Sans compter les volumes de bière consommés dans les stades lors des matchs, les droits sur les logos, etc.

Mais du côté de la MLB on ne l’entend pas de cette oreille. Les ligues sportives aux USA sont des ligues privées, de véritables entreprises pourrait-on dire. Le baseball est donc un "concurrent" du football. Et quand un partenaire signe un deal avec son concurrent, il est fréquent de remettre ce partenariat en question. La ligue de Baseball a donc montré les crocs...

Un accord contraignant?

Si l’on s’en tient à l’analyse d’AB InBev, la ligue de Baseball aurait décidé après coup de rompre le renouvellement de son sponsoring en demandant des sommes "anormalement" élevées. AB stipule que l’accord sur le long terme avait déjà été conclu en avril et que des échanges de mails le certifient. Selon la plainte déposée à la Cour, la MLB aurait envoyé un fax dans lequel il était écrit: "Nous sommes excités du renouvellement de ce partenariat extraordinaire. Félicitations partenaire!!" Il ne restait plus qu’à signer le contrat final, estime-t-on chez AB. Ce serait seulement après le deal avec la NFL, que la donne aurait changé. La MLB estime pour sa part que les accords d’avril ne la lient aucunement. "Nous avons une analyse totalement différente de la situation", a déclaré son porte-parole sans accepter de s’étendre davantage.

Ce lundi, le couperet est tombé. Après des mois de tentatives de négociations, de lettres envoyées à ses concurrents stipulant qu’elle défendrait ses droits en justice, AB InBev met sa menace à exécution et attaque la ligue de Baseball en justice. En coulisses, il se dit que MillerCoors essayerait suite à son retrait du football américain de gagner le juteux contrat de sponsoring lié au Baseball.

30 ans dans le Baseball

Si MillerCoors arrivait à ses fins, ce serait un coup dur pour AB qui est le sponsor officiel de la ligue de Baseball depuis plus de 30 ans. AB InBev estime que ses pertes en cas de rupture de sponsoring seraient "inquantifiables". Le brasseur estime qu’à travers son sponsoring,  il touche  des millions de clients sur une base quotidienne. Ce serait aussi une rupture historique pour la marque qui est le partenaire officiel de 26 des 30 équipes de Baseball de ligue nord-américaine. L’implication dans ce sport est telle pour AB qu’elle a même été propriétaire de la franchise de l’équipe de Saint-Louis jusqu’en 1996 et qu’elle détient encore aujourd’hui les droits sur le nom du stade de baseball de Saint-Louis, le Busch Stadium.

On comprend dès lors encore mieux son attachement à ce partenariat. Un dossier qui presse car la nouvelle saison de Baseball c’est pour mars 2011.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés