Publicité

Equinox part d'un champignon pour créer une viande hybride

C'est la firme Equinox (ici son usine de Wijnegem) qui est à l'origine de la nouvelle viande hybride Meat The Champion. ©Meat the Champion

Pour aider le consommateur à réduire sa consommation de viande, Equinox et son partenaire Norenca produisent des hamburgers hybrides, mi-viande, mi-champignon.

Il y avait déjà des voitures, des produits financiers et des installations d'énergie hybrides. Il y aura désormais également de la viande hybride... Pourquoi? Parce qu'un nombre croissant de consommateurs souhaitent réduire leur consommation de viande, sans y renoncer totalement. C'est pour répondre à leur vœu, motivé par des questions de bien-être, de santé et d'environnement, que la société belge Equinox a mis au point des produits carnés composés à 50% de viande et à 50% de produits végétaux. Elle les commercialise pour le grand public sous la marque Meat The Champion. Et l'on peut d'ores et déjà les dénicher dans les rayons des grandes surfaces du groupe Carrefour.

Equinox importe et distribue de la viande, commercialise des plats cuisinés, découpe et conditionne de la viande et des produits de charcuterie. Basée à Wijnegem, elle y exploite une usine qui emploie 55 personnes. Elle opère une seconde unité d'exploitation d'une quinzaine d'employés en France et réalise un chiffre d'affaires annuel d'une trentaine de millions d'euros. Confrontée à l'évolution des goûts des consommateurs et au fait que nombre d'entre eux recherchent des sources de protéines alternatives pour réduire la part de la viande dans leur alimentation, elle a eu l'idée de créer un produit hybride, où la part de la viande ne serait plus que de 50%.

Une collaboration avec Norenca

Elle a trouvé la solution dans les pleurotes: "Nous achetons des pieds de pleurotes, que nous transformons en une sorte de pâte de champignons, un produit semi-fini. Nous confions ensuite celui-ci à un sous-traitant, qui va le mélanger dans ses hachoirs avec de la viande de boeuf (hamburger), d'agneau (merguez) ou de porc (chipolata)", souligne Kristof Peeters, directeur chez Equinox. L'entreprise partenaire s'appelle Norenca et est établie à Geel.

"Nous achetons des pieds de pleurotes, que nous transformons en une sorte de pâte de champignons, un produit semi-fini. Nous confions ensuite celui-ci à un sous-traitant, qui va le mélanger dans ses hachoirs avec de la viande de bœuf, d'agneau ou de porc."
Kristof Peeters
Directeur d'Equinox

Ces produits sont ensuite commercialisés sous la marque Meat The Champion, qui appartient à Equinox, dans les grandes surfaces. Equinox propose également sa pâte de pleurotes aux restaurateurs et à d'autres tranformateurs qui souhaiteraient développer leur propre viande hybride. "Nous fournissons la matière première à toute personne qui voudrait en préparer", précise Peeters. Un peu comme si l'entreprise livrait la viande hybride en kit: à l'utilisateur final de lier le tout.

"Nous souhaitons participer à la transition protéique en offrant un produit sain, qui contient moins de graisses saturées et plus de fibres, avec une empreinte carbone inférieure à celle de la viande", conclut le directeur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés