Ferrero rachète les activités biscuits de Kellogg

©REUTERS

Ferrero a trouvé un accord avec Kellogg pour racheter ses activités biscuits, snacks aux fruits et glaces. Montant de la transaction: 1,3 milliard de dollars.

Le groupe italien Ferrero a annoncé ce lundi un accord pour racheter les activités biscuits, snack aux fruits et glaces du groupe américain Kellog pour 1,3 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros). Après avoir acquis d'autres marques aux Etats-Unis depuis 2017, Ferrero entend renforcer ainsi sa position sur le marché d'Amérique du Nord. 

Les entreprises rachetées par Ferrero ont généré des ventes d'environ 900 millions de dollars en 2018, ont annoncé les entreprises. La transaction en espèces devrait être finalisée d'ici la fin juillet. Dans le cadre de cet accord, Ferrero acquerra six installations de fabrication d'aliments aux États-Unis, ainsi qu'une installation louée à Baltimore. La transaction en numéraire devrait être finalisée d'ici la fin juillet.

"Céder ces grandes marques n'a pas été une décision facile", a déclaré Steve Cahillane, président-directeur général de Kellogg, dans un communiqué. Cela "conduira à une réduction de la complexité, à des investissements plus ciblés et à une meilleure croissance"

900
millions de dollars
En 2018, les activités de Kellogg rachetée par Ferrero ont généré des ventes pour 900 millions de dollars.

Depuis que Cahillane a pris les rênes de Kellogg en 2017, le fabricant d'aliments emballés basé à Battle Creek, dans le Michigan, a privilégié l'augmentation des ventes plutôt que la réduction des coûts. Cet objectif est devenu plus difficile à atteindre, les consommateurs délaissant les aliments emballés et les céréales perdant en popularité auprès des Américains. 

Ferrero, le fabricant italien de Nutella, a fait une vague d’acquisitions tandis que Kellogg cherchait à simplifier sa structure d’entreprise alors qu’elle luttait pour stimuler la croissance de ses activités américaines de céréales et de snacks. L’année dernière, la société a accepté de racheter l’activité de fabrication de bonbons de Nestle SA aux États-Unis, propriétaire des marques Butterfinger et Baby Ruth, pour 2,8 milliards de dollars. La société figurait également parmi les prétendants manifestant un intérêt précoce pour l'achat d'entreprises internationales et d'aliments frais vendus par Campbell.

De son côté, Kellogg a annoncé l'année dernière qu'il cherchait des acheteurs pour les activités de restauration rapide dans le cadre de son plan stratégique. Kellogg n'est pas le seul à vouloir alléger son portefeuille: d'autres géants de l'alimentation emballée tentent de se débarrasser de leurs marques en perte de vitesse afin de maximiser leurs ventes et leur profit. General Mills Inc. a déclaré vouloir céder environ 5% de son portefeuille. Campbell Soup Co. souhaite également vendre une partie de ses activités.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect