Greenyard réduit ses ambitions et glisse en Bourse

©Wouter Van Vooren

Exercice 2018-2019 compliqué pour Greenyard. Le producteur de légumes surgelés a, au début de l'été, fait face à des cas de contaminations à la listeria dans son usine hongrois. Ensuite, il a, comme d'autres, été frappé par les conséquences de la canicule. Résultat, l'entreprise revoit ses prévisions pour l'année en cours.

L'opération de rappel des produits surgelés pour cause de contamination à la listeria  dans son usine hongroise et la saison estivale caniculaire ont impacté les ventes de Greenyard . Dans un communiqué, la société fait état pour le 1e trimestre d'un recul des ventes de 1,5% (sur base annuelle). 

Alors que le groupe présentera ses résultats semestriels le 20 novembre prochain, il affirme que compte tenu des éléments actuels, il table désormais pour l'exercice en cours sur un Rebitda sous-jacent environ 25% inférieur à celui enregistré un an auparavant. En mai dernier, Greenyard misait sur un Rebitda en hausse de 10% sur base annuelle.

"Nous travaillons actuellement à un plan d'actions visant à progressivement améliorer notre profitabilité pour l'exercice 2018-2019. À côté de cela, des augmentations de prix restent possibles, mais il est difficile à cet instant d'estimer l'impact."

Sur le premier trimestre (d'avril à juin), le chiffre d'affaires s'établit donc à 1,09 milliard d'euros. Deux des trois divisions du groupe ont réalisé un chiffre d'affaires inférieur:

→ Chez "Fresh", le chiffre d'affaires s'est réduit de 2,4% en Allemagne, en Belgique et en Pologne. 

→ Au sein de Long-Fresh (la division surgelée et conserve), le recul du chiffre d'affaires est de 2,1%

→ Seule la division horticulture enregistre une forte progression: +35% 

Greenyard rappelle que les mesures de retrait de la vente des produits impliqués dans les cas de contamination auront un coût net estimé à 30 millions d'euros (après intervention des assurances). "Moins de 20% de ce montant aura un impact sur le Rebitda de l'ensemble de l'exercice, comme déjà indiqué."

Quant à l'usine hongroise incriminée, les tests effectués sont favorables à Greenyeard permettant la relance de l'activité à court terme. "Nous envisageons une publication plus détaillée sur les plaintes des consommateurs dans les prochaines semaines."

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content