Happy Hours Market, la start-up antigaspi, essaime à Namur

©Tim Dirven

La start-up bruxelloise dédiée à la lutte contre le gaspillage alimentaire lance sa première franchise à Namur. Avant de s'étendre dans d'autres villes du pays.

Lancée il y a un peu plus de deux ans par deux jeunes diplômés de Solvay, Happy Hours Market s'étend hors de Bruxelles. La start-up dédiée à la lutte contre le gaspillage alimentaire vient de lancer sa première franchise à Namur.

L'entreprise créée par Ludovic Libert et Aurélien Marino s'est donné pour mission de récolter, via une application pour smartphones, les invendus des commerçants pour les revendre à moitié prix sur une plateforme. Ce qui ne part pas (au moins 50%) est redistribué dans des associations caritatives. En 2020, 260 tonnes de nourriture ont ainsi pu être sauvées du pilon.

Côté fournisseurs, les collaborateurs (8 salariés et 14 étudiants) récoltent la marchandise dans des magasins Carrefour, Delhaize, Pain Quotidien, Farm, et auprès du grossiste Foodex. Colruyt s'occupe lui-même de ses invendus via sa filiale de services alimentaires Solucious.

Franchise

Active sur Ixelles, Etterbeek, Saint Gilles, Forest, Bruxelles Ville et Jette, Happy Hours Market s'est trouvé un jeune entrepreneur namurois pour déployer ses ailes dans la capitale wallonne, sous le régime de la franchise. Depuis lundi, les clients namurois peuvent retirer leurs commandes en ligne aux points de collecte de Saint-Servais et Erpent. "Une main tendue", une ASBL d'aide aux personnes précarisées, recevra les invendus du jour.

"Deux communes bruxelloises devraient ouvrir d'ici un mois, et des contacts ont été noués avec des villes wallonnes et flamandes."
Marcel Hulin
Porte-parole de Happy Hours Market

Happy Hours Market n'a pas fini de s'étendre. "Deux autres communes bruxelloises devraient ouvrir d'ici un mois, et des contacts ont été noués avec des villes wallonnes et flamandes", précise son porte-parole, Marcel Hulin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés