Huit millions pour faire mûrir la Brasserie de l'Abbaye du Val-Dieu

©anthony Dehez

La brasserie Val-Dieu sera presque entièrement reconstruite. Victor Bosquin, qui a déployé un vaste groupe d’entreprises dans les secteurs du jeu de hasard, de l’horeca et de l’immobilier, a pris la moitié du capital de la brasserie avant d’initier le renouvellement de ses installations.

Trois ans après avoir repris 50% du capital de la brasserie de l’Abbaye du Val-Dieu, Victor Bosquin a insufflé un nouvel élan à l’entreprise en l’engageant dans un vaste programme d’investissement. Il en va d’un budget de 8 millions d’euros, qui sera utilisé pour plus que doubler la capacité de la brasserie afin de la porter de 17.500 à 40.000 hectolitres par an. Le chantier devrait aboutir d’ici le printemps 2020. Cela permettra à l’entreprise de répondre à la demande de plus en plus grande pour sa bière d’abbaye, non seulement en Belgique, où elle est très peu présente dans le secteur du retail, mais également à l’international. "Nous avons fait jusqu’ici le contraire de ce que font la plupart des brasseurs artisanaux, explique Jean-Marc Corteil, directeur de ce qu’on pourrait appeler le "Groupe Bosquin": Val-Dieu est très bien implanté dans les cafés en Wallonie et à Bruxelles, mais beaucoup moins dans le retail et à l’exportation." La direction de la brasserie entend donc corriger le tir sur les deux plans.

Les acteurs
  • La capacité de la Brasserie de l’Abbaye du Val-Dieu sera portée de 15.500 à 40.000 hectolitres.
  • Victor Bosquin a racheté 50% de son capital en 2015 à Michaël Plesser, tandis qu’Alain Pinckaers a conservé ses parts.
  • L’investissement de 8 millions sera financé à 30% sur fonds propres.
  • Le Groupe Bosquin réunit 34 sociétés et 180 employés en Belgique ainsi que 32 sociétés et 135 collaborateurs en Espagne.
  • Il est aussi un des trois actionnaires du groupe Ardent.

 

Elle surfe aussi sur une vague porteuse. Ses ventes ont fortement augmenté cette année: à deux semaines du Nouvel An, ses dirigeants ne craignent pas d’annoncer qu’elles auront crû de 22 à 23% en 2018. Alors qu’elle tournait au rythme de 10 à 11.000 hl au moment où Bosquin est monté au capital, elle devrait terminer l’exercice sur plus de 15.000 hl de jus de houblon sortis des cuves installées dans l’abbaye, au cœur du pays de Herve. Entre autres atouts, ses actionnaires soulignent qu’elle est la seule bière qualifiée d’abbaye à être encore brassée dans les murs du monastère — l’appellation "bière d’abbaye" ne concerne pas les trappistes, qui constituent un genre à part entière. Bien qu’elle ne soit plus habitée par des moines, Val-Dieu abrite toujours une communauté chrétienne, pour rappel, et dépend toujours des moines cisterciens de l’abbaye de Lérins: la brasserie est liée à eux par un accord de licence.

Le groupe Bosquin, champion wallon méconnu

C’est en 2015 que Victor Bosquin a racheté les parts détenues par Michaël Plesser dans la Brasserie Val-Dieu. Alain Pinckaers, un des fondateurs de l’entreprise, a, lui, conservé ses actions.

©doc

Victor Bosquin, c’est un nom qui compte dans l’économie du triangle Liège-Verviers-Battice. Il gère 34 sociétés en Belgique qui emploient 180 collaborateurs et dégagent ensemble un chiffre d’affaires d’une quarantaine de millions d’euros. Elles sont actives dans plusieurs secteurs: conception, fabrication et distribution de machines de jeux de hasard type Bingo (société Unibox), exploitation d’une salle de jeux, gestion d’un parc d’établissements horeca et plus généralement d’un parc immobilier, développement de projets immobiliers résidentiels… Victor Bosquin pilote également une trentaine de sociétés actives dans les jeux de hasard en Espagne. Il est par ailleurs l’un des trois actionnaires du groupe Ardent (ex-Circus, actif dans les casinos, les jeux de hasard physiques et en ligne, l’immobilier…).

Diversification

La Wallonie entreprend

Vous entreprenez? Vous avez des idées pour faire bouger les lignes? Rejoignez la communauté des entrepreneurs:

La newsletter hebdomadaire

- Le groupe LinkedIn

Découvrez aussi notre site dédié aux chefs d'entreprise wallons et l'ensemble de nos articles.

Pourquoi avoir décidé d’investir dans la brasserie? "Nous avons voulu nous diversifier à la fois pour assurer la pérennité du groupe et pour qu’il continue à grandir", répond Victor Bosquin. "Le secteur du jeu est difficile, ajoute Jean-Marc Corteil, et celui de l’Horeca souffre énormément. On cherche à se diversifier pour compenser ce qu’on pourrait perdre de ce côté-là."

Nombre de cafés disparaissent, conséquence de multiples évolutions dont l’interdiction de fumer, l’introduction des caisses blanches, la concurrence "sociale" de l’internet, sans oublier le durcissement de la réglementation sur les jeux de hasard. Le gouvernement est en train de réguler la présence et l’exploitation des machines de type Bingo et 3.3 dans les cafés: "Nous sommes en faveur de cette régulation, précise Victor Bosquin. Cela va contribuer à crédibiliser le secteur en ne laissant continuer que ceux qui travaillent correctement."

Victor Bosquin apprécie manifestement l’univers brassicole depuis qu’il s’y intéresse de plus près, au point qu’il n’exclut pas de racheter une deuxième brasserie à l’avenir "pour consolider Val-Dieu".

La brasserie déployée sur deux sites

Dans l’immédiat, il va rapprocher physiquement les deux secteurs, ceux de la bière et du jeu, puisqu’une partie de l’investissement de 8 millions prendra le chemin du siège d’Unibox, là où il assemble les Bingo dans le zoning de Chaîneux. Cela tient aux limites rencontrées à l’abbaye, où l’espace disponible n’est pas extensible à merci.

À Val-Dieu seront installées les nouvelles cuves de brassage, ainsi que l’unité de mise en fût, tandis que la nouvelle chaîne d’embouteillage, qui par définition prend beaucoup de place, sera montée à Chaîneux.

L’abbaye sera aussi dotée d’un nouveau centre pour visiteurs. Ajoutons pour être complet qu’un premier investissement d’un million d’euros a déjà été consenti pour construire une nouvelle chambre chaude et un nouveau dépôt sur le site de Val-Dieu.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés