La 25 ou la 33 de Jupiler, c'est fini

©REPORTERS

AB InBev confirme pour le début novembre l'arrivée de verres de 30cl. Fini les chopes de 25 ou de 33 cl. Ce changement ne vise toutefois que la Jupiler.

Fini la chope de 25 cl ou 33 cl! Désormais, AB InBev coupe la poire en deux et met en circulation "uniquement" des verres de 30cl. Le groupe confirme donc sa stratégie dans les colonnes du Soir. Une lubie? Pas vraiment.

Au sein du géant brassicole, on explique que tout est parti d'une campagne estivale où il était proposé aux clients (de quelque 2.000 cafetiers-testeurs) une pils de 30cl, avec les 5cl en sus offerts.

"Fin août, nous avons lancé une enquête auprès des consommateurs et des commerçants. Nous leur avons demandé s’ils avaient aimé notre action et s’ils appréciaient le nouveau verre", explique Laure Stuyck, responsable de la communication d’AB Inbev. Le résultat est positif. Tout au plus, des réserves ont été émises sur la forme et le poids du verre. AB InBev a donc décidé de garder l'apparence habituelle des verres, mais de les rendre plus légers.

Une consommation en berne

Pour la fédération HoReCa, le marketing n'est pas la seule raison de ce changement. "La consommation de bière est en baisse. AB InBev a lancé ce nouveau verre 20 % plus grand pour rattraper ses pertes", interprète Yvan Roque, président de la section bruxelloise. " Les cafetiers ? Ils ont tout intérêt à suivre le mouvement et à offrir les 5 cl à leurs clients. En effet, les cafés sont en difficulté financière. Qu’ils profitent donc de l’action marketing d’AB InBev." Un avis que ne partage pas son homologue wallon.

La consommation de bière est en baisse. AB InBev a lancé ce nouveau verre 20 % plus grand pour rattraper ses pertes.
Yvan Roque
président de la fédération HoReCa, section bruxelloise

 Yves Collette regrette d'avoir été mis devant le fait accompli sans concertation et dénonce la situation compliquée dans laquelle est plongé le secteur. "Nous devrions répercuter sur notre clientèle cette augmentation de la quantité par verre. Mais vu les augmentations tarifaires de ces dernières années, ce sera difficile de faire payer la Jupiler plus cher. Et il ne sera pas question d’augmenter le prix proportionnellement à la quantité c’est-à-dire de 20 %. Les clients nous prendraient pour des voleurs."

Le groupe assurait début septembre que le prix de ses fûts resterait inchangé et qu'il reviendra donc au cafetier d'éventuellement changer ses tarifs.

 

En janvier, AB InBev avait en effet porté son fût de bière à 153,84 euros (TVA et accises comprises). On parlait alors d'une hausse moyenne du prix du verre de 0,016 euro. La bouteille vendue en grande distribution augmentait, elle, de 0,015 euro. Raison évoquée? La sécheresse et donc le prix plus élevé des céréales.

Que la Jupiler visée

Le président wallon pointe aussi une incohérence. Là où le groupe brassicole incite à boire davantage, les pouvoirs publics prônent une réduction de la consommation d'alcool.

0,016 euro
prix
Le prix du verre de Jupiler a augmenté début janvier en moyenne de 0,016 euro. Pour la bouteille vendue en magasin, cette hausse est de 0,015 euro.

Notons par ailleurs que ce changement ne vaut que pour la Jupiler. Il n'y aura aucun changement pour les amateurs de Stella, pas plus que pour ceux de la Maes d'Alken Maes ou de la Primus de la brasserie d'Haacht.

Quoi qu'il en soit, le brasseur luxembourgeois Bofferding travaille lui déjà avec des verres de 30 centilitres, aux côtés des verres de 25 centilitres.

Les nouveaux verres devraient donc faire leur apparition début novembre dans les cafés. AB InBev affirme toutefois qu'une évaluation ultérieure est prévue et qu'en cas d'accueil mitigé , "toutes les options" sont ouvertes. Reste donc à voir si cette stratégie va doper la consommation ou continuer l'érosion de ces dernières années des ventes dans l'horeca. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect