La stratégie de Ferrero aux USA

©doc

FFH, le holding bruxellois utilisé par Giovanni Ferrero pour investir hors d’Europe, a augmenté son capital de 340 millions de dollars. Une somme destinée à Ferrera Candy, qui va reprendre certains actifs de l’ex-Nestlé USA à Ferrero International,

Giovanni Ferrero continue d’avancer ses pions sur l’échiquier du marché nord-américain. Ou, c’est selon, de réorganiser ses activités aux Etats-Unis pour les faire croître davantage…

Après avoir finalisé, le 31 mars dernier, le rachat des activités US de Nestlé dans le chocolat et la confiserie, le président exécutif du groupe Ferrero (Nutella, Ferrero Rocher, Kinder…) est en train de doter le fabricant américain de confiserie Ferrara Candy Company, qu’il a racheté l’an dernier via son holding privé belge FFH (groupe CTH Invest), de nouveaux moyens financiers. Il a augmenté, voici trois semaines, le capital de FFH Holding de 340 millions de dollars (277 millions d’euros) en numéraire.

340 millions $
FFH Holding a augmenté son capital de 340 millions de dollars pour en doter Ferrara Candy.

Ces montants prendront la direction de Ferrara Candy Company, a-t-on appris à bonne source. Le but de la manœuvre est de permettre au confiseur basé à Oakbrook Terrace, dans l’Illinois, de réaliser des investissements complémentaires. Dont le moindre ne sera pas le rachat des activités "sugar" de l’ancienne Nestlé USA.

Il faut savoir en effet que dans le portefeuille racheté, pour 2,8 milliards de dollars, au géant suisse par Ferrero International, figurent des activités assez diverses: tout ce qui est chocolat correspond bien au "core business" de Ferrero, alors que c’est moins le cas des confiseries de sucre réunies sous la bannière "sugar". Ce sont ces actifs-là qui sont destinés à être repris par Ferrara Candy. Et c’est dans cette optique que la famille Ferrero a injecté des capitaux frais dans FFH Holding.

Ce dernier est, pour rappel, le véhicule que Giovanni Ferrero et son épouse entendent utiliser pour développer un portefeuille privé hors d’Europe, tandis qu’ils conservent la société CTH Invest pour piloter leurs investissements, toujours privés, sur le Vieux Continent. La biscuiterie Delacre, rachetée en 2016 au groupe turc Yildiz, fait ainsi partie des actifs de CTH.

Essor sur deux axes

En d’autres termes, le déploiement du cinquième groupe mondial de la chocolaterie-confiserie aux Etats-Unis se fait selon deux axes: un axe purement Ferrero International, qui comprend les activités chocolat reprises à Nestlé aux States ainsi que Fanny Mae Confections Brands (rachetée en mars 2017). Et un axe familial privé, qui comprend Ferrara Candy ainsi que la partie confiserie de l’héritage américain de Nestlé.

©doc

Ces deux derniers business sont destinés à être réunis en un seul. Cela signifie que des marques de bonbons comme SweeTarts, LaffyTaffy ou Nerds, acquises auprès de Nestlé USA, vont intégrer l’offre de Ferrara Candy aux côtés de marques comme Brachs (gâterie populaire lors de la fête d’Halloween), Trolli (bonbons gélifiés) ou Black Forest Organics (bonbons aux fruits bio).

Le communiqué émis par Ferrero lors du "closing" du deal avec les Suisses précisait par ailleurs que les trois usines de confiserie rachetées à Nestlé dans l’Illinois seraient désormais gérées par Ferrara Candy. On présume dès lors que cela entre dans l’opération de transfert d’actifs programmée entre l’héritage de Nestlé et Ferrara.

©doc

Le groupe CTH Invest-FFH Holding continuera à financer le développement de Ferrara Candy, assure encore notre source. On rappellera, dans ce cadre, que Ferrara, qui réalise un chiffre d’affaires annuel de l’ordre du milliard de dollars, a pour ambition de doubler ses ventes d’ici 2020. Autrement dit, on n’en a peut-être pas encore fini avec les grands mouvements de croissance externe orchestrés depuis le siège bruxellois de CTH et FFH.

Entré aux Etats-Unis en 1969 avec la marque Tic Tac, le groupe Ferrero au sens large y occupe aujourd’hui la troisième place du secteur de la chocolaterie-confiserie. Sachant qu’il s’agit du premier marché mondial, la performance est de taille.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés