Publicité
Publicité

Lavazza avale l'activité machines à café de Mars

Depuis sa création en 1895, Lavazza est toujours resté aux mains de la famille du fondateur ayant donné son nom au groupe. ©REUTERS

Le montant de l'opération serait de 650 millions de dollars, selon une source proche du dossier.

Le torréfacteur italien Lavazza a annoncé lundi le rachat de Mars Drinks, filiale du géant américain du même nom spécialisée dans la distribution de boissons. Un rapprochement qui doit permettre à l’acquéreur de poursuivre sa "stratégie d'expansion sur des marchés clés comme l'Amérique du Nord, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France", explique l’intéressé.

Si le montant de l’opération n’a pas été confirmé, le chiffre de 650 millions de dollars circule en coulisse, d’après une source proche du dossier citée par l’agence Reuters, soit la valorisation de la cible ici évoquée, dette comprise.

650
millions de dollars
Si le montant de l’opération n’a pas filtré, le chiffre de 650 millions de dollars circule en coulisse.

Et pour cause, les activités reprises par Lavazza comprennent les machines à dosettes individuelles Flavia, de même que l'activité liée aux distributeurs automatiques, deux marques "leaders dans les segments de l'Office Coffee Service et de la distribution automatique". Au total, elles emploient près de 900 collaborateurs et ont généré un chiffre d'affaires d'environ 350 millions de dollars en 2017, grâce à d’importants clients comme GSK, DHL, Pepsi, McLaren ou encore Europcar.

Croissance en vue

Si l’opération s'intègre "parfaitement" dans la stratégie d'expansion internationale et de renforcement du torréfacteur italien, s'est félicité Antonio Baravalle, administrateur délégué de Lavazza, elle permet aussi à l’entreprise de consolider dans le même temps sa position dans les segments concernés qui "offrent encore d'importants vecteurs de croissance et de développement".

Un facteur important pour le groupe italien qui a enregistré en 2017 un chiffre d'affaires supérieur à 2 milliards d'euros et vise les 2,5 milliards en 2021, évoquait en avril son vice-président Giuseppe Lavazza. Surtout que, depuis sa création en 1895, si le groupe a crû de manière exponentielle, il est toujours resté aux mains de la famille du fondateur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés