Le Brussels Beer Project ouvre à Tokyo

©BRUSSELS BEER PROJECT

Une microbrasserie bruxelloise qui se paie le luxe d’ouvrir son bar dans la capitale du Japon, ce n’est pas courant. Mais il est vrai que les pères du Brussels Beer Project ne font rien comme les autres…

Shinjuku, un quartier très animé de Tokyo où sièges sociaux d’entreprises et grands magasins, cinémas ou restaurants de luxe se côtoient, accueille depuis ce mercredi un nouveau bar à bières "made in Belgium" et même "made in Brussels". L’équipe du Brussels Beer Project (BBP) y ouvre en effet son premier établissement du genre. Le public tokyoïte pourra y découvrir l’intégralité de la gamme mise au point par la microbrasserie participative, y compris les bières brassées en petites séries. On imagine que leur curiosité sera titillée lorsqu’ils devront faire leur choix entre Red My Lips, Delta IPA, Dark Sister, Grosse Bertha ou BabyLone…

"Nos bières font un long voyage vers le Japon depuis maintenant 3 ans et il est temps de leur trouver un refuge à Tokyo."

C’est une forme d’aboutissement pour les fondateurs de BBP, Sébastien Morvan et Olivier de Brauwere. Ils exportent quasiment depuis leurs débuts, en 2013, leurs produits vers le pays du Soleil Levant. "Nos bières font le long voyage vers le Japon depuis maintenant trois ans et il est temps de leur trouver un refuge à Tokyo", soulignent-ils sur leur site. "On est ultra enthousiastes à l’idée d’aller plus loin dans notre collaboration avec ce fabuleux pays, de créer des ponts plus solides entre nos deux pays et de jouer un rôle dans le mouvement ‘craft’ au Japon"!"

Soleil Levant

Le nouveau bar à bière sera ouvert de 17 à 24 heures en semaine et dès l’après-midi le week-end. On subodore qu’il proposera également au fût une nouvelle bière née de la collaboration entre BBP et la brasserie nipponne Kyoto Brewing Co, une boisson qui porte pour l’instant le mystérieux nom de "Belgian Honey Kyoto Miso Dubbel".

Il est aussi prévu que l’établissement fasse une place aux meilleures brasseries japonaises. Il ne faudra pas les confondre avec la Soleil Levant, une bière que vient de créer le BBP pour saluer le retour du printemps et dont la recette intègre des fleurs de sureau…

Quatre ans et déjà toutes ses dents

Le Brussels Beer Project a vu le jour en mai 2013, pour rappel, à l’initiative de Sébastien Morvan et Olivier de Brauwere qui ont voulu à la fois combler un "trou" dans l’écosystème artisanal bruxellois (trop peu de brasseries artisanales locales) et jouer la carte de la communauté en offrant au public la possibilité de participer au processus créatif. Comment? En élisant, à chaque nouvelle "session" brassicole, la ou les bières qu’ils préfèrent parmi celles présentées.

Dynamique impressionnante

L’entreprise a aussi recouru à plusieurs reprises au financement participatif pour étayer son développement – une autre manière d’appeler les consommateurs à participer à leur aventure entrepreneuriale.

Après avoir débuté en faisant brasser leurs bières par un tiers, les deux fondateurs ont tiré la leçon de leur succès commercial en passant la surmultipliée et en investissant dans leur propre appareil productif. Projet concrétisé en 2015, lorsque la microbrasserie a pris place dans ses installations au 188 de la rue Antoine Dansaert, entre le quartier de la Bourse et le canal.

Le BBP vient sans doute de battre un record dans la longue histoire des brasseurs belges en étant la plus rapide à ouvrir un établissement à son nom en Extrême-Orient.

Il est vrai aussi qu’en quatre ans d’existence, la microbrasserie a lancé sur le marché un nombre très élevé de nouveaux produits – peut-être un autre record. La confirmation, si besoin était, que dès lors qu’il est bien compris et conçu, le modèle participatif sécrète une dynamique impressionnante.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés