Le Chant d'Eole surpasse les grands champagnes

©doc

Le vin mousseux montois a été reconnu comme la révélation de l’année par le Concours mondial de Bruxelles, parmi 730 vins mousseux et champagnes. Le domaine continue à investir.

Le "champagne" belge du domaine du Chant d’Eole a remporté la palme lors du dernier concours international de Bruxelles. Ce crémant produit de manière traditionnelle à Quevy-le-Grand, à quelques encablures de Mons, a décroché le titre de révélation internationale des vins mousseux pour sa Cuvée prestige 2014 Brut Blanc de Blancs. Les 342 juges internationaux de ce concours mondial ont sélectionné le mousseux wallon parmi plus de 730 vins pétillants présentés, dont plus de 200 champagnes.

Le Domaine du Chant d’Eole et son voisin hennuyer du Domaine des Agaises, qui produit le Rufus, sont les plus importants producteurs de vins wallons. Le Domaine des Agaises s’étend sur plus de 20 ha pour une douzaine pour le Chant d’Eole. Le domaine de Quevy compte actuellement plus de 130.000 pieds de vignes et vise une production de 80.000 bouteilles en vitesse de croisière. Le millésime 2018 qualifié d’exceptionnel atteindra les 130.000 bouteilles après deux années plus faibles en raison d’un gel tardif.

"Une reconnaissance comme celle-là rejaillira immanquablement sur l’ensemble de la production des vins belges, effervescents ou tranquilles!"
Hubert Ewbank
gestionnaire du Chant d’Eole

"Une reconnaissance comme celle-là rejaillira immanquablement sur l’ensemble de la production des vins belges, effervescents ou tranquilles!" se réjouit Hubert Ewbank, le gestionnaire du Chant d’Eole. "Et c’est une très bonne nouvelle pour l’ensemble du secteur dont la qualité ne cesse de s’améliorer."

Qualité de production

Dès sa création, le domaine montois a misé sur la qualité de la production avec des chais dernier cri et une salle de vieillissement où le vin mûrit 18 mois. "Cela rallonge le temps de production et donc la commercialisation, mais c’est aussi une recherche de qualité et de spécificité", poursuit Ewbank.

À titre de comparaison, les champagnes vieillissent 15 mois en cave et la charte des  Crémants de Wallonie (dont le Chant d’Eole et le Rufus ne font pas partie) impose une maturation de 12 mois. La Cuvée Prestige, primée, a passé 48 mois en caves avant sa commercialisation. "Compte tenu de notre production, nous ne pourrons pas sortir une nouvelle cuvée prestige avant 2022", fait remarquer Ewbank.

Territoire similaire à celui de Champagne

Fruit de l’association entre des agriculteurs locaux, Louis Ewbank de Wespin et son neveu Hubert, et le Champenois d’origine belge Filip Remue, le Chant d’Eole a été crée en 2009. Les premières vignes ont été plantées en 2011 sur les terres crayeuses de la région du sud de Mons, un terroir très similaire à celui de Champagne.

"Dès 2009, Filip Remue est venu nous voir, attiré par la qualité de nos sols. Comme chacun sait, un agriculteur ne vend pas ses terres, nous avons donc préféré nous associer pour nous lancer dans ce pari fou de produire du champagne dans la région de Mons", précise Hubert Ewbank. Un pari que la famille Leroy avait déjà lancé et réussi à quelques kilomètres de là avec le Rufus du domaine des Agaises à côté de Binche.

Investissements

©doc

Cette reconnaissance internationale (deux médailles d’or pour le blanc de blancs et le rosé ainsi que la grande médaille d’or et la révélation internationale pour la Cuvée prestige) vient à point nommé pour le domaine qui continue à investir. Trois hectares de vignes ont été plantés il y a quelques semaines pour porter la superficie à 15 ha et de nouvelles extensions du vignoble sont encore prévues en 2020. Parallèlement, les capacités de vinification et de production seront également accrues, avec une extension de la salle de vieillissement, mais aussi des salles de réception. L’événementiel et l’œnotourisme font en effet partie intégrante du modèle économique du Domaine.

Ces nouveaux investissements, évalués à 2,5 millions, viennent s’ajouter aux 3 millions déjà consentis pour l’installation du domaine et des chais il y a bientôt huit ans. Les nouveaux investissements seront financés pour un tiers sur fonds propres et pour le reste par des soutiens financiers, bancaires, mais aussi avec le concours de l’invest montoise IMBC qui suit le projet depuis son origine.

Marketing de la rareté

Du fait de sa production limitée, le Domaine du Chant d’Eole peut se permettre de jouer le marketing de la rareté. "Nous devons rationner nos livraisons malgré la demande croissante. Mais nous tenons à privilégier nos clients et partenaires de la première heure", affirme Ewbank. "Ce titre de révélation de l’année va certainement nous attirer une nouvelle clientèle plus internationale, mais nos stocks sont ce qu’ils sont… Ce qui nous conforte dans notre volonté d’investir pour accroitre nos capacités de production pour les années à venir. Nous travaillons pour les générations futures."

Les quatre produits du Chant d’Eole se retrouvent chez des cavistes partenaires, mais aussi sur la table d’une quarantaine de restaurants belges et des plus étoilés, comme Bonbon, l’Air du Temps, ou Fernet. Il a également été servi lors du gala de proclamation des dernières étoiles du Michelin en 2018 à Paris!

Compte tenu des nouveaux projets, la rentabilité du domaine n’est pas attendue avant 7 à 8 ans. Entre le moment où le pied de vigne est planté et la commercialisation de la bouteille qui en est issue, il faut compter quatre à cinq ans.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect