Le Turc Yildiz renforce le bilan de Godiva Belgium

©Dave Benett godiva

Le groupe turc Yildiz a considérablement renforcé les fonds propres de la chocolaterie Godiva Belgium.

Avec le concours de Yeni Cikolatali Mamuller, une de ses filiales en Turquie, il y a injecté 564 millions d’euros par apport de créances. Quelque 73 millions d’euros ont pris la direction du capital social, qui a été porté à 225,9 millions, tandis que 490 millions ont été enregistrés comme prime d’émission.

La chocolaterie belge a vu son capital augmenter de 564 millions d’euros.

Cette opération est intervenue en octobre dernier, quelques mois après la conclusion du méga-deal avec le fonds de private equity sud-coréen MBK Partners. Ce dernier a racheté, pour rappel, l’usine belge de Godiva ainsi que ses opérations de distribution au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Corée du Sud. La partie reprise par MBK a été rebaptisée Manufacture Belge de Chocolats. Les autres activités belges restent propriété de la marque et continueront d’opérer sous le nom de Godiva Belgium.

Si Yildiz a jugé utile de reconstituer les capitaux propres de Godiva Belgium, c’est parce que celle-ci était trop lourdement lestée de créances intra-groupe: elle en avait pour 513 millions d’euros. Pour être à même de les financer, elle avait été contrainte d’emprunter beaucoup d’argent, non seulement au sein du groupe, mais également à l’extérieur, auprès de banques.

Sa capacité à rembourser ses dettes dépendait donc de celle des autres sociétés du groupe à lui rembourser les montants dus. L’augmentation de capital qui vient d’avoir lieu devrait régler la question.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n