Publicité

Les attentats ont fait mal à AB InBev

©BELGA

Suite aux attentats qui ont touché Bruxelles, de nombreux événements ont été annulés avec un impact direct et considérable sur les volumes d'AB InBev.

Les attentats du 22 mars à Bruxelles ont eu un impact considérable sur les volumes écoulés par le brasseur AB InBev en mars et en avril, a indiqué jeudi Jean-Jacques Velkeniers, responsable de la zone Europe de l'Ouest pour le géant brassicole, en marge d'une conférence de presse sur la stratégie de son unité pour cette année.

"De nombreux événements ont été annulés dans la foulée des attentats et nous constatons des baisses dans l'horeca à Bruges, Anvers et Bruxelles", analyse M. Velkeniers, ajoutant que le temps particulièrement froid pour la saison n'avait pas arrangé les choses. "Depuis mai et le retour du soleil, nous constatons que les gens ressortent petit à petit", poursuit-il.

Stimuler l'horeca

40%
Les bières d'AB InBev se vendent à 40% dans l'horeca.

Stimuler l'horeca fait d'ailleurs partie du plan de bataille en trois axes d'AB InBev en Belgique. Les bières du groupe se vendent à 40% dans l'horeca et 60% dans la distribution. "L'horeca doit évoluer avec son temps et nous devons y contribuer", a indiqué le responsable.

Le groupe entend:

• améliorer la formation du personnel
 revoir le concept de plusieurs de ses établissements, à Bruxelles notamment
• travailler sur l'association bières et mets (foodpairing)

Jean-Jacques Velkeniers précise que la culture des cafés reste importante en Belgique par rapport à l'Allemagne par exemple où seuls 21% des bières sont écoulées dans l'horeca. 

L'Euro arrive

Deuxième élément important cette année pour AB InBev, partenaire des Diables Rouges depuis 1988: l'Euro de football en France. L'horeca devrait pouvoir tirer parti de l'événement. "En 2008, la bière se vendait en Belgique à parts égales dans l'horeca et la distribution. L'an dernier, la proportion pour l'ensemble du marché belge est tombée à 44% pour l'horeca", situe M. Velkeniers. Une compétition internationale de football (Euro ou Coupe du Monde) permet d'éviter d'accentuer ce recul et de stabiliser les volumes dans l'horeca, ajoute-t-il.

2,2%
Les bières faiblement ou pas du tout alcoolisées ne représentent que 2,2% du marché brassicole belge.

Enfin, le secteur NABLAB (No-Alcohol Beer or Lower-Alcohol Beer <3,5% vol. alc.) constitue le troisième chantier de la filiale Europe de l'Ouest. La Belgique présente un potentiel de croissance important dans ce segment puisque les bières faiblement ou pas du tout alcoolisées n'y représentent que 2,2% du marché brassicole, pour 10,4% en Allemagne. AB InBev y travaille déjà, notamment avec sa marque Hoegaarden, dont les déclinaisons NABLAB (0,0%, Radler...) représentent désormais 39% du volume total d'Hoegaarden en Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés