Les banques ont perdu 75 millions avec le Pain Quotidien

Le tribunal de l'entreprise a validé le plan de redémarrage du Pain Quotidien. ©Kristof Vadino

En validant le plan présenté par le Pain Quotidien dans le cadre de sa réorganisation judiciaire (PRJ), le tribunal de l'entreprise permet à l'enseigne de se relancer.

Les banques KBC et ING se souviendront de la procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) du Pain Quotidien. Dans le cadre du plan de relance, Yves Brulard (DBB), l'avocat de Pain Quotidien Licensing (PQL) , a précisé lors de l'audience organisée mercredi dernier en vue de l'homologation du plan que les créances de plus de 500.000 euros avaient été ramenées à 6,4% de leur valeur initiale. Habituellement, la loi prévoit un abattement à 20% de la valeur et si une partie souhaite descendre en dessous de cette limite, elle doit motiver sa position. C'est dans ce cadre que PQL a décidé de ramener les créances à 6,4 % de leur valeur initiale. Pour les banques KBC et ING, principaux créanciers du Pain Quotidien, cela signifie que leur créance de près de 80 millions d'euros a été ramenée à près de 5 millions d'euros, a-t-on entendu au tribunal lors de l'audience d'homologation.

L'autre gros créancier du Pain Quotidien était Cobepa, son actionnaire principal. Ce dernier a vu sa créance de près de 7 millions d'euros ramenée à 6,4% de sa valeur. C'est également Cobepa qui a racheté la dette bancaire afin de pouvoir redémarrer d'un nouveau pied.

Pas d'acheteur

On le sait aujourd'hui, le Pain Quotidien a essentiellement été plombé par les marchés britannique et américain. Des documents juridiques nous apprennent que la filiale britannique avait le couteau sous la gorge au point qu'elle a dû compter sur un prêt de 800.000 livres pour payer les salaires du mois de mars. "Vu les difficultés financières, la maison-mère était consciente du fait qu'elle ne reverrait pas son prêt", peut-on lire dans ces documents.

3,3
Millions de livres
L'année dernière, la branche britannique du Pain Quotidien a réalisé un chiffre d'affaires de 34,5 millions de livres, mais a enregistré une perte opérationnelle de 3,3 millions de livres.

L'année dernière, la branche britannique a réalisé un chiffre d'affaires de 34,5 millions de livres, mais a enregistré une perte opérationnelle de 3,3 millions de livres. En Grande-Bretagne, les curateurs se sont mis en quête de trouver un repreneur pour les 26 magasins, mais les offres faites ont toutes été trop basses. Finalement, M80 et Cobepa ont acheté les licences pour 15 des 26 magasins.

En Belgique, c'est le fonds M80 qui a pris une participation majoritaire dans une sorte de Pain Quotidien bis, une entité dans laquelle Cobepa détiendra une participation minoritaire. Cette nouvelle entité, baptisée Brunchco21, regroupe la marque, l'atelier de production et le Pain Quotidien Belgique et France.

En validant le plan de relance, le tribunal permet au Pain Quotidien bis de tenter sa chance et de relancer l'activité.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés