Les Belges d'EXKi débarquent en Allemagne et en Espagne

Exki, l'enseigne belge référence de l'alimentation saine et durable, pourrait franchir le cap de 100 restaurants d'ici la fin de l'année. ©REUTERS

EXKi, c'est l'alimentation durable à la sauce belge. Un projet alliant santé et conscience environnementale qui gagne ses galons à l'échelle européenne. Pour la première fois, l'enseigne qui donne la primeur aux légumes va ouvrir des restaurants en Espagne et en Allemagne.

Depuis l’inauguration de son premier restaurant à Bruxelles en 2001, EXKi a bien grandi. Arborant l’alimentation durable et saine comme leitmotiv, l’enseigne 100% belge poursuit son expansion au-delà de nos frontières.

A la conquête de nouveaux marchés

En dépit d’une aventure américaine avortée, EXKi mise sur la conquête de nouveaux marchés cette fois-ci en Europe. Présente en France, en Italie et dans les trois pays du Benelux, l’enseigne s’implantera prochainement, et pour la première fois, en Espagne (Barcelone) et en Allemagne. Deux structures vont émerger à Cologne, l’une le 12 juin, la seconde à la rentrée. De son côté, Paris est devenu le premier marché d'EXKi.

Une ambition qui "vise le long terme", précise Nicolas Steisel, l’un des fondateurs d’EXKi. Le défi principal? Réussir à recréer et à mettre en marche un nouvel écosystème sur place. La philosophie d’EXKi nécessite l’établissement de partenariats avec des fournisseurs et producteurs locaux prêts à se lancer dans l’aventure et qui partagent les mêmes valeurs que l’enseigne.

La galaxie EXKi en chiffres

L'enseigne Exki, c'est:

- 96 restaurants (probablement plus de 100 avant fin 2018).

- 1.400 employés dont 600 dans les restaurants intégrés et 800 dans les franchisés.

- 138 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017.

- une présence dans 5 pays (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, France et Italie), bientôt 7 avec l'Allemagne et l'Espagne.

Dans cette optique, Nicolas Steisel rapporte que des déplacements sont effectués sur place, notamment par Frank Fol, surnommé le Chef des Légumes, en vue de forger localement des systèmes collaboratifs. Aussi, l’installation de restaurants à l’étranger va-t-elle de pair avec une attention portée aux spécificités du pays et à la saisonnalité des produits.

Les nouvelles ouvertures devraient permettre à EXKi de dépasser le seuil symbolique de 100 restaurants avant fin 2018. Dans une perspective liée au commerce équitable, EXKi a également mis sur pied un projet pour promouvoir un café élaboré en terre bolivienne. Pourquoi en Bolivie ? Pour soutenir la production caféière dans un pays où elle a chuté drastiquement depuis plusieurs années. En cause, toute une série d’obstacles rencontrés par les petits producteurs.

Si l’appel de l’international est important, l’enseigne s’engage également à "ouvrir de nouveaux restaurants dans les marchés présents", a indiqué Nicolas Steisel.

A l’heure actuelle, EXKi recense 40 restaurants sur le sol belge, 24 intégrés et 16 franchisés, avec l’ouverture récente d’une structure à Tournai. "Il est important d’avoir un maillage du territoire et de se concentrer aussi là où l’on est déjà", a indiqué Robin Blondel, directeur Produit et Marketing d’EXKi. Il précise cependant que plus que la quantité, EXKi vise avant tout la qualité de son offre.

"Il faut favoriser la culture locale et donner la chance aux producteurs de faire leur métier"
Olivier Langlet
Chef exécutif d'EXKi

Ainsi, le restaurant entend renforcer son implantation en Belgique en procédant à l’ouverture d’une seconde structure à Louvain-la-Neuve et à la Gare du midi de Bruxelles. D’autres dossiers sont à l’étude pour de nouvelles ouvertures dans la capitale et en Flandre.

Avec les circuits courts et le local comme points d’honneur. L’objectif souligné par le chef exécutif d’EXKi, Olivier Langlet, ancien bras droit d’Yves Mattagne, étant de "favoriser la culture locale et de donner la chance aux producteurs de faire leur métier." A commencer par les fraises belges qui deviennent un produit phare.

S'adapter aux nouvelles habitudes alimentaires

"La motivation première était de créer une activité nouvelle ensemble qui voulait apporter un plus, répondre à un vrai besoin", a affirmé Nicolas Steisel. Un besoin qui pourrait se résumer par la formule "bien manger, mieux vivre." Si 85% des consommateurs à l'aube de l'aventure EXKi étaient des femmes, l'enseigne explique que son panel de clients s'étend aujourd'hui des étudiants aux retraités. Ce qu'ils ont en commun? "Le sens qu'ils donnent à leur alimentation", selon Robin Blondel.

55%
Proportion de l'offre salée végétarienne
55% de l'offre salée d'EXKi est végétarienne, dont 40% est végétalienne. Plus de la moitié de l'offre salée est sans gluten. Même proportion pour le sans lactose.

Les restaurants entendent "réconcilier rapidité et santé" en proposant une alimentation saine et de qualité, affirme Nicolas Steisel. Le tout pour favoriser le "break in the rush" en aménageant un cadre calme et apaisant.

Alors que la consommation de légumes continue à diminuer, EXKi entreprend de "rendre cette nature gourmande et de donner satisfaction à tout un chacun."

Olivier Langlet souhaite redonner ses lettres de noblesse aux légumes en les "replaçant au cœur de nos recettes" et en favorisant le changement, tous les mois, des légumes mis à l'honneur. "Cela permet de faire profiter de nouveautés qui deviendront peut-être des recettes permanentes", a-t-il poursuivi.

Exki

Pour répondre aux évolutions des habitudes alimentaires, EXKi a développé des recettes sans gluten, sans lactose, véganes ou encore végétaliennes "en y apportant du plaisir culinaire, gourmand et gustatif."

Il faut aussi un autre ingrédient. De l'audace. EXKi n'hésite pas à aller sur le terrain des desserts élaborés à base de fruits...et de légumes. Pour Olivier Langlet, l'intérêt est avant tout de "surprendre les clients et d'oser faire des choses que d'autres ne font pas."

"Créer un cercle vertueux"

Les managers ne le cachent pas, leur activité est également soumise à la loi économique. EXKi "ne peut pas penser à faire seulement quelque chose de bon." L'enseigne doit garder à l'esprit les contraintes liées aux exigences de rentabilité et "s'adapter dans un monde compétitif", souligne le cofondateur et CEO d'EXKi.

"Il faut continuer à innover et à maintenir ces valeurs internes qui nous unissent et nous caractérisent auprès des clients"
Nicolas Steisel
Co-fondateur et CEO d'EXKi

Pour autant, l'anti-gaspillage fait partie des pratiques encouragées par les salariés de l'enseigne mais également par les clients. Nicolas Steisel souligne que ce sont les travailleurs qui ont poussé les managers à aller "vers le bio, de meilleures recettes, le don des invendus, la réduction de l'empreinte écologique."

En ce qui concerne le volet bio, l'enseigne explique qu'elle le privilégie dès que c'est possible. Le café est bio ainsi que 52% des ingrédients des sandwichs. Actuellement, 27% des ingrédients utilisés sont biologiques. Une proportion qui augmente chaque année mais qui est freinée par une demande en bio demeurant supérieure à l'offre, assurent les responsables.

"EXKi veut être la référence en alimentation durable en continuant à faire son métier avec du cœur et du sens"
Robin Blondel
Directeur Produit & Marketing d'EXKi

La démarche d'EXKi s'inscrit dans les principes de l'économie circulaire qui met l'accent sur la durabilité des produits. Cela passe par une logique de valorisation des déchets et de recyclage. "Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas", avance Robin Blondel. Dès lors, EXKi parie sur l'eco-design en récupérant des toiles de jute issues de l'importation de café ou encore de vieilles tasses pour les convertir en objets de décoration.

Les clients sont également appelés à participer à ce "cercle vertueux" en prenant part aux opérations de soupes populaires, de cafés suspendus ou de glanage de pommes de terre organisées par EXKi. Les ecogestes des consommateurs sont également valorisés via une green card qui offre des avantages en cas de réutilisation de sacs ou usage de contenant et couverts personnels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content