Les Belges ont bu 360 millions de chopes en moins sur 9 mois

©RV DOC

Le secteur brassicole belge est, lui aussi, durement frappé par la crise pandémique: ses volumes ont chuté de 45% dans l’horeca et de 6,5% à l’exportation.

On se doutait que la pandémie avait fait chuter la consommation de bière dans le pays, mais on ignorait l’ampleur des dégâts. De janvier à fin septembre, les Belges ont bu 45% de bière en moins dans les cafés et restaurants, selon l’évolution des volumes enregistrés par les brasseurs et compilés par leur fédération. Une chute de 45% dans l’horeca, cela représente 900.000 hectolitres ou… 360 millions de chopes en moins, sur un an. Et contrairement à ce qu’on espérait, la dégringolade dans les cafés n’a pas été compensée par les ventes dans le retail puisque même là, les volumes ont reculé (-0,5%).

-27%
exports vers les USA
Les volumes exportés par les brasseurs belges aux États-Unis ont chuté de 27% au 1er semestre.

Le rebond de la pandémie et les dernières mesures frappant les cafés ne vont pas améliorer les choses pour les brasseries durant les derniers mois de cette année. Et elles ne peuvent pas non plus se rattraper du côté des exportations. Sur les six premiers mois, les volumes exportés ont reculé de 6,5%, annonce la fédération Brasseurs Belges. Cela fait 607.000 hl de moins. Le recul est limité dans l’Union européenne (-1,3%) mais très prononcé hors UE: -19%. Vers les États-Unis, la baisse atteint 27%, vers la Chine 16%... AB InBev, est notre 1er exportateur, mais la plupart de nos brasseurs ont mis le pied à l’international. Ils écoulent 18,1 millions de hl à l’export (2019) pour 7 millions en Belgique.

1,8 million d'hectolitres en moins

Si l’on peut appliquer une règle de 3 aux exports et aux stats 2019, sur les neuf premiers mois cela signifie que les brasseries belges ont vu leurs volumes totaux fondre de 1,8 million de hl, soit d’environ 10%.

"Une chute d’une telle ampleur dans l’horeca, c’est du jamais vu. Et c’est la première fois en 10 ans que nos exportations reculent."
Nathalie Poissonnier
CEO, Brasseurs Belges

"Aujourd’hui, l’attention se concentre sur la consommation locale, pour les brasseurs comme les cafés, note Jean-Louis Van de Perre, président de Brasseurs Belges. Mais les exportations représentent 72% de notre production et chutent aussi: ce sont des chiffres qui font mal. Et on peut oublier l’idée qu’on rééquilibrera cela d’ici fin décembre."

"Une chute d’une telle ampleur dans l’horeca, c’est du jamais vu, précise Nathalie Poissonnier, la CEO de la fédération. Et c’est la première fois en 10 ans que nos exportations reculent."

Le secteur souffre non seulement des mesures touchant l’horeca, mais aussi de l’arrêt des événements et compétitions avec public. Significatif, le recul plus net des ventes de pils que des bières spéciales.

Reporter les dépenses et abaisser la TVA

"Nombre de brasseries ont recouru au chômage temporaire; 30% environ des 5.000 emplois directs y émargent. On n’a pas encore eu d’écho de plans de restructuration, mais on est inquiet, y compris pour les petites brasseries."

Tout en saluant le travail des gouvernements durant ces mois difficiles, la fédération du secteur souligne l’importance de plusieurs mesures d’aide: la prolongation du chômage temporaire (qui semble acquise), le report d’une série de dépenses (cotisations, impôts). Et elle en demande une troisième: l’abaissement de 21 à 6% de la TVA sur les ventes d’alcool dans les cafés, comme cela se fait déjà en Autriche et en Irlande. "De manière temporaire, pour aider les cafetiers lors de la reprise", explique Jean-Louis Van de Perre qui rappelle que derrière les cafés et restaurants, toute une chaîne de fournisseurs sont touchés.

Il soutient le projet de plan de relance de l’horeca lancé jeudi par le ministre David Clarinval: "Il devra être cohérent et porter sur le long terme, car on subira les conséquences de cette crise durant des années", dit Poissonnier. "Le secteur a une grande capacité de résilience, enchaîne Van de Perre, et les Belges ont des marques solides, qui vont perdurer."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés