Les brasseurs belges restent leaders à l'exportation

Le secteur des brasseries continue d’avoir le vent en poupe, au nord comme au sud du pays: l’an dernier, 43 nouvelles brasseries ont vu le jour tandis que 251 millions ont été investis dans l’appareil productif. ©Kristof Vadino

Pour la deuxième année consécutive, la Belgique trône au premier rang européen au classement des exportations de bière. En 2018, elle a accru son avance sur l’Allemagne, l’ancien numéro un.

Le secteur brassicole belge a confirmé l’an dernier son excellente santé: il a conforté sa première place au classement européen des exportations, publié par The Brewers of Europe, la fédération des brasseurs du continent. La Belgique a exporté 16,185 millions d’hectolitres de bière en 2018, soit environ 400.000 de plus que l’Allemagne, son premier challenger, et 1,6 million de plus que les Pays-Bas, qui héritent de la troisième place.

C’est la deuxième année consécutive que notre pays trône en tête des nations exportatrices. Il a même accru son avance sur l’Allemagne, puisque l’écart avec ce pays n’était que de 121.000 hectolitres en 2017. Une performance qu’il doit en grande partie au premier brasseur mondial, AB InBev, qui a beaucoup investi ces dernières années dans ses installations belges et, en particulier, dans ses brasseries les plus tournées vers l’exportation: Leuven (Stella Artois, Leffe) et Hoegaarden.

©MEDIAFIN

Au total, les brasseurs européens ont à nouveau battu leur record d’exportations pour atteindre 89,4 millions d’hectolitres. Dans le cas de la Belgique, on notera que nos brasseries ont vendu deux tiers environ de leurs exportations à l’intérieur de l’Union européenne.

Côté production, l’Allemagne reste de loin numéro un, avec 93,652 millions d’hectolitres, devant la Pologne (42,6 millions d’hectolitres), qui a dépassé pour la première fois le Royaume-Uni (42,2 millions d’hectolitres). Ici, les statistiques font défaut pour la Belgique. La production totale des brasseurs européens a augmenté de 2,5% pour s’établir à 406 millions d’hectolitres, contre 395,9 un an plus tôt.

Hausse également du côté de la consommation en Europe, qui avait plutôt tendance à stagner ces dernières années. Pour les vingt-huit pays de l’Union, elle a crû de 2,9% pour totaliser 370 millions d’hectolitres.

Plus de 10.000 brasseries

Les brasseurs du Vieux continent ont aussi franchi un cap symbolique: l’Union européenne compte désormais plus de 10.000 brasseries professionnelles, 10.154 exactement, contre 9.500 en 2017. On notera ici le cas de la France, où le nombre d’entreprises a bondi de 45% pour passer de 1.100 à 1.600. C’est désormais le deuxième pays le plus peuplé en brasseries, derrière le Royaume-Uni (2.030), mais devant l’Allemagne (1.539). Les performances des deux champions s’expliquent par la popularité des microbrasseries: elles sont 1.978 au Royaume-Uni et 1.450 en France. Lla Belgique a enregistré l’an dernier une honorable augmentation de 16% du nombre de brasseries, passé de 261 à 304.

Autre indice de la forme du secteur, aussi bien au niveau européen que belge: l’emploi direct a crû de 3,8% pour atteindre 132.737 postes à l’échelle du continent, et de 8,6% à 6.300 postes pour la Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n