Publicité
Publicité

Les brasseurs européens s'attaquent au marché birman

©EPA

Le brasseur néerlandais Heineken est entré dimanche sur le marché du Myanmar avec l'ouverture d'une brasserie non loin de la capitale Rangoon. Celle-ci aura coûté 60 millions de dollars.

La célèbre bière néerlandaise ainsi qu'une production locale seront brassées dans cette nouvelle implantation, a expliqué Regal Seven, chargé du développement de la marque sur le marché birman.

"Myanmar est très important en terme de nouvelles opportunités", selon le CEO de Heineken Jean-Francois Van Boxmeer.

"Maintenant, nous pouvons passer à la phase suivante du projet, à savoir proposer de l'excellente bière aux consommateurs et créer des emplois pour les habitants du Myanmar", a ajouté Aung Moe Kyaw, président de la joint-venture APB Alliance Brewery Company, détenue à 57% par Heineken, qui gèrera le site. Quelque 200 emplois y sont créés.

Les grands brasseurs européens investissent le marché birman. Le mois dernier, le Danois Carlsberg a également ouvert une brasserie à Bago, où 75 millions de dollars ont été investis.

Tant Heineken que Carlsberg espèrent s'implanter durablement dans ce pays de 55 millions d'habitants où 80% des adultes boivent de la bière.

Auparavant, la brasserie officielle de la junte militaire possédait un monopole sur le secteur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés