Les cafetiers craignent d'en prendre pour 3 mois plutôt qu'un

Des cafés désespérément vides, une image qui va continuer de s'imposer durant quatre semaines. ©Photo News

La mesure frappant à nouveau les cafés et les restaurants risque de se transformer en de multiples drames sociaux, avertit FedCaf.

Les cafés et restaurants devront rester fermés durant quatre semaines dans tout le pays. "Un remake des mesures du mois de mars!", soupire Diane Delen, la présidente de FedCaf, la Fédération des cafetiers de Belgique. "Et vous allez voir que cela ne va pas durer quatre semaines, mais trois mois! Je ne crois plus ce qu'ils (les politiques, NDLR) nous disent."

"C'est un drame social pour les cafetiers indépendants, dont beaucoup n'ont pas encore touché les primes du lockdown."
Diane Delen
Présidente, FedCaf

"C'est un drame social pour les cafetiers indépendants, dont beaucoup n'ont pas encore touché les primes du lockdown", dit-elle tout en ajoutant préférer une mesure de fermeture générale qu'une ouverture partielle limitée par un couvre-feu: la mesure permettra au moins aux professionnels du secteur d'actionner le droit-passerelle, alors qu'en cas de "simple" couvre-feu rien ne viendrait compenser la baisse des recettes.

Ce qui continue de faire bondir les cafetiers, c'est l'absence de preuves scientifiques que leurs établissements soient un des principaux foyers de contamination, comme le relève Philippe Trine, qui préside la Fédération Horeca Bruxelles. "Cette nouvelle mesure intervient après des mois de souffrance, dit-il. Cafetiers et restaurateurs ont investi beaucoup dans leurs établissements pour respecter la distance sociale entre les tables et ont divisé leurs services par deux. Tout ça pour quoi? C'est une catastrophe."

Le monde de la nuit est resté fermé, lui, sans discontinuer depuis la mi-mars. "Et la Sabam continue d'envoyer chaque mois ses factures (musique) à tous ces exploitants qui sont fermés!", déplore Philippe Trine. Le secteur entier emploie 186.000 travailleurs et 68.000 indépendants, plus les emplois indirects, pour rappel.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés