Les familles Stassen et Meurens misent 7 millions sur la désalcoolisation

©doc

Les vins et bières sans alcool gagnent de plus en plus la faveur des consommateurs, en Belgique comme à l’export. Philippe Stassen et Patrick Meurens ont bâti une usine dédiée à ce marché.

Depuis qu’il a revendu sa cidrerie au brasseur néerlandais Heineken en 2012, Philippe Stassen n’a cessé de réinvestir le produit de l’opération dans de nouvelles activités. Il vient ainsi de défricher trois domaines encore inédits pour lui en lançant une nouvelle bière baptisée la Bière des Amis (lire l’encadré), en inaugurant une agence de voyage fonctionnant 24 heures sur 24 et sept jours sur sept (Blue Sky Travel) et, last but not least, en participant à la création et l’exploitation d’une nouvelle entreprise de désalcoolisation de boissons.

Baptisée MIS, la nouvelle société anonyme a construit les installations à Courcelles, dans la banlieue de Charleroi. Philippe Stassen ainsi que ses enfants Olivier et Anne ont souscrit 48% du capital de l’entreprise, tandis que Patrick et Olivier Meurens ont pris les 52 autres pour-cent. Ces derniers sont apparentés à la famille qui détient la siroperie du même nom à Aubel, à côté de la cidrerie Stassen (Heineken).

Nouvelle unité à Courcelles

"Cette unité peut désalcooli-ser tout type de boisson."
philippe stassen
cofondateur de MIS

Les Stassen et les Meurens ont investi la bagatelle de 7 millions d’euros dans cette petite usine qui comprend non seulement une unité de désalcoolisation par évaporation sous vide, mais aussi un module de pasteurisation et une bouteillerie. L’usine de MIS est opérationnelle depuis l’automne dernier, elle tourne à la fois pour le compte de Néobulles, la société utilisée par Philippe Stassen pour commercialiser ses vins sans alcool de marque Vintense, ses boissons apéritives pour enfants Kidibul et, désormais, ses bières, et pour le compte de tiers qui souhaiteraient proposer une version sans alcool de leurs produits. "Cette unité peut désalcooliser tout type de boisson, précise Philippe Stassen: vin, bière, mais aussi whisky… On pourrait par exemple imaginer un whisky allégé."

Le projet surfe sur une vague de plus en plus porteuse. Les géants de la bière se sont engouffrés ces dernières années dans la brèche en proposant des bières sans alcool. "Chez MIS, on pourra désalcooliser les bières de brasseries moyennes ou petites", ajoute Philippe Stassen. Cela leur évitera de devoir procéder eux-mêmes à un coûteux investissement.

L’unité carolo emploie une demi-douzaine de personnes, dont trois ingénieurs brasseurs. Néobulles y fait désalcooliser une partie de ses vins de la gamme Vintense (une autre partie étant toujours transformée à Aubel, dans les murs de Heineken). MIS a une capacité de 30 hectolitres transformés à l’heure: de quoi être en mesure de monter en puissance pour traiter de gros volumes à l’avenir.

La Bière des Amis, on partage même le capital!

Néobulles ne se contente pas d’exploiter les marques de boisson pour enfants Kidibul et de vins sans alcool Vintense, elle commercialise aussi des bières: elle importe la trappiste autrichienne Stift Engelszell et assure la distribution en Belgique de la bière de l’Abbaye d’Aulne. Mais il lui manquait une marque de bière propre, que la société de Philippe Stassen aurait toute liberté d’exploiter sur son marché domestique et à l’étranger.

Après avoir songé à racheter une brasserie artisanale, l’entrepreneur a changé de plan. Il a conçu une nouvelle bière, dont il a confié la production à la Brasserie des Légendes. Une blonde à 5,8%, qu’il a baptisée la Bière des Amis parce qu’il s’agira d’une "bière de partage". Ce que cela veut dire?

Un, qu’on peut la boire à plusieurs, ce que soulignent les formats et les verres choisis: elle est proposée en bouteille de 33 ou de 66 centilitres, avec des verres de petite capacité (17 cl…).

Deux, que la nouvelle société créée pour exploiter la marque, BDA International, voit son capital ouvert à tous les collaborateurs de Néobulles qui le souhaitent. Outre Philippe, Anne et Olivier Stassen, treize membres du staff de Néobulles ont souscrit des parts de la SPRL, ce qui fait un total de 16 actionnaires sur 20 possibles.

Philippe Stassen y voit un beau facteur de motivation pour ses troupes. Aussi produite sans alcool, la nouvelle bière est lancée à travers toute la Belgique via l’horeca et la grande distribution. Stassen vise 5.000 hectolitres en 2019, dont 1.500 à l’exportation.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect