Publicité
Publicité

Les fonds TDR et Oaktree intéressés par Quick

©BELGAIMAGE

Mise en vente en juin dernier par Qualium (ex-CDC) la chaîne de fast food serait valorisée 800 millions d’euros. Moins que ce qu’espèrerait son actuel propriétaire.

Les fonds TDR capital et Oaktree Capital Management s’intéressent au dossier Quick. Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, ce sont les deux premiers à être identifiés comme tels.

Début juin, nous avions révélé que la chaine de restauration rapide d’origine belge avait été mise à l’étalage par son actuel actionnaire, Qualium Investment, l’ex Caisse des dépôts et consignations française (CDC). Cinq candidats s’étaient montrés intéressés et avaient eu accès aux livres du groupe. Basé à Londres TDR est un fonds de private equity avec quelque 4,8 milliards de livres de capital engagé dans différents business comme les stations-service (réseau BP), les pubs, les centres de fitness haut de gamme (David Lloyd, présent en Belgique à Uccle). Quant à Oaktree Capital Management, il s’agit du plus gros détenteur mondial d’obligations à haut risque.

Selon une des sources citées par l’agence, Qualium cherche à vendre Quick pour un montant de 800 millions d’euros. Il semble que le fonds ait revu ses prétentions. En juin, c’est la même somme qui avait été citée, mais certaines sources indiquaient à l’époque que le vendeur espérait en obtenir davantage.

Née au début des années 70 dans le giron de l’ex groupe GIB, Quick était tombé, suite au démantèlement de ce dernier, dans le giron de la holding CNP d’Albert Frère. En 2007, celle-ci l’avait à son tour revendu à la CDC pour 730 millions d’euros. Selon Bloomberg, celle-ci ne doit pas s’attendre à une grosse plus-value en cas de vente, Quick ayant émis pour 595 millions d’euros d’obligations.

Aujourd’hui, Quick pèse plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires, emploie 19.000 personnes dans 450 restaurants. Mais sur son principal marché, la France, l’enseigne subit la concurrence de plus en plus forte de chaînes de fast food comme KFC (Kentucky Fried Chicken) et Burger King qui y ont d’ambitieux plans d’expansion. Aussi cherche-t-elle à se développer à l’international. Cette année, elle a mis le pied en Tunisie et en Turquie et cherche à se développer au Maroc.

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés