Les investissements au Chant d’Éole, un record dans le monde du vin belge

D'ici 2022, 20 hectares supplémentaires de vignes seront plantés dans le domaine du Chant d'Éole. ©doc

Chant d'Éole, le producteur de vins effervescents de Quévy, dans le Hainaut, va augmenter ses capacités de vinification, de vieillissement et d’accueil.

Après le Concours de Bruxelles, organisé en Suisse, qui l’a consacré meilleure bulle au monde, une médaille d’or en France parmi d’autres Chardonnay et une autre en Allemagne au Concours de Francfort, le Chant d’Éole a reçu un quatrième prix prestigieux au Concours de Londres. Le mousseux de Quévy vient d’être élu "Best Sparkling Wine" lors du London Wine Competition.

"Nous continuons à privilégier nos clients historiques et les plus fidèles en Belgique essentiellement."
Hubert Ewbank de Wespin
CEO du Domaine du Chant d'Éole

Pour Hubert Ewbank de Wespin, CEO du Domaine du Chant d’Éole, cette nouvelle récompense ne fait que confirmer la qualité de son produit et le conforter dans sa stratégie de croissance. "Pour nous, cela ne changera malheureusement pas grand-chose en termes de volumes et de retombées sur les commandes", constate-t-il cependant. Alors que la demande est estimée à 400.000 bouteilles par an, la production du domaine plafonne pour l’instant dans une fourchette de 100.000 à 150.000 bouteilles suivant les années.

Accroître les capacités de production

"Nous continuons à privilégier nos clients historiques et les plus fidèles en Belgique essentiellement", note Hubert Ewbank, qui n’exporte que très peu de sa production, juste pour être présent dans quelques grandes maisons internationales.

Mais l’objectif est tout de même de pouvoir satisfaire cette demande de trois à quatre fois supérieure à l’offre. Et cela passera notamment par des investissements importants dans l’accroissement des capacités de production. Un programme de 8,2 millions d'euros dont les travaux commenceront en octobre prochain pour se poursuivre durant près de 18 mois. "C’est le plus gros investissement jamais consenti dans le monde du vin en Belgique", affirme Hubert Ewbank

Laisser vieillir le vin plus longtemps

Les travaux porteront notamment sur de nouvelles cuveries pour développer la capacité de vinification et sur l’extension des caves. "On a vu dans les dégustations que notre cuvée Prestige, qui a quelques années de maturation de plus, remportait tous les suffrages. Raison de plus pour laisser vieillir nos vins un peu plus longtemps. Mais pour cela il faut étendre nos caves qui auront une capacité de 2 millions de bouteilles", explique Hubert Ewbank. La surface des caves atteindra 4.500 m².

25
emplois
À l'horizon 2022, l'emploi passera de 12 à 25 personnes dans le Domaine du Chant d'Éole.

Le Domaine va également développer sa capacité d’accueil avec de nouvelles salles d’accueil, de dégustation et de réception. "On le voit durant la crise sanitaire actuelle, il faut pouvoir s’étendre et donner plus de place à nos hôtes pour rester dans des conditions optimales."

Et comme l’accueil s’agrandit, les parkings du domaine, en bordure de la chaussée de Maubeuge, seront également étendus. Au total, la taille des bâtiments actuels sera doublée d’ici 18 mois. Du coup, l’emploi passera de 12 à 25 personnes d’ici mi-2022.

20 hectares supplémentaires

Mais cette augmentation de capacité ne servirait à rien si la surface des vignes ne suivait pas. Le Domaine du Chant d’Éole s’est étendu chaque année d’un hectare. Mais c’est 10 hectares supplémentaires qui seront plantés en 2021 et autant en 2022 pour arriver à une surface plantée de près de 40 ha. En visant une pleine maturité dans les 5 ans à venir, le domaine devrait atteindre une nouvelle vitesse de croisière de près de 400.000 bouteilles à l’horizon 2028.

Hubert Ewbank de Wespin reste seul actionnaire du Chant d'Éole avec son oncle Louis. ©Tim Dirven

Ce nouveau programme d’investissements est aussi l’occasion d’une redistribution des cartes dans le capital. Filip Remue, le partenaire "champenois" de la première heure, a préféré se retirer plutôt que de repartir dans une nouvelle aventure qui le priverait de dividendes pendant plusieurs années encore. Ce Flamand, champenois d’adoption, avait lancé la méthode de vinification et formé les équipes actuelles. Le domaine du Chant d’Éole reste donc à 100% aux mains de Hubert Ewbank de Wespin et de son oncle Louis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés