Publicité

Les Mévius embraient dans le chocolat aux côtés de Nico Rosberg

Depuis son départ à la retraite quelques jours après être devenu champion du monde de F1 en 2016, Nico Rosberg s'est reconverti en investisseur dans les technologies vertes, entre autres activités. ©Photo News

Parmi les actionnaires de référence d'AB InBev, les Mévius ont pris une participation dans le chocolatier allemand Nu, comme l'ex-champion du monde de F1 Nico Rosberg.

Convaincu que la consommation peut contribuer à rendre le monde meilleur, le chocolatier allemand Nu s'attèle à élaborer des produits avec les meilleures valeurs nutritionnelles possibles. Ainsi, ses barres chocolatées s'appuient sur une recette composée de sept ingrédients biologiques et 100% végétaux et contiennent de l'ordre de 65% de sucre en moins par rapport à un chocolat traditionnel.

Basée à Leipzig, la société a été fondée en 2016 par trois ingénieurs industriels frustrés de ne pas trouver une saine collation pour leurs heures d'études en bibliothèque. Ils décidèrent alors de mettre la main à la pâte en achetant leur propre kit de fabrication de chocolat. L'aventure était lancée.

Aujourd'hui, Nu a bien grandi, forte d'une commercialisation dans plus de 10.000 magasins, parmi lesquels les Albert Heijn en Belgique et aux Pays-Bas notamment. L'an dernier, la jeune pousse enregistrait une croissance à trois chiffres de ses ventes, et ce, pour la quatrième année consécutive.

De quoi attirer les investisseurs. En ce sens, il nous est revenu que la start-up vient de lever quelque 14 millions d'euros à l'occasion d'un tour de table emmené par DLF Venture, le véhicule dédié au capital-risque de la famille de Mévius, qui compte parmi les familles actionnaires de référence du géant brassicole AB InBev.

14
millions d'euros
Nu vient de lever quelque 14 millions d'euros à l'occasion d'un tour de table emmené par le véhicule dédié au capital-risque de la famille de Mévius, DLF Venture.

Le fonds d'investissement Five Seasons Ventures (soutenu notamment par le Fonds européen d’investissement, Nestlé, bpifrance…) et le bras corporate venture du champion allemand de la livraison de repas à domicile Delivery Hero DX Ventures sont également de la partie, tout comme l'ancien champion du monde de Formule 1 reconverti en investisseur dans la tech verte Nico Rosberg, le fonds suisse BackBone Ventures et le fonds autrichien Square One Foods qui co-investissait l'an dernier avec DLF dans le producteur de boissons à base de gingembre tubizien Gimber.

L'opération marque le treizième investissement pour DLF, qui se focalise sur des opérations entre 300.000 et 5 millions d'euros dans l'alimentaire (vins effervescents, nourriture pour animaux de compagnie, sodas naturels, boissons non alcoolisées…), la santé (cabinets dentaires et vitamines) et l'éducation numérique (e-learning, remédiation…).

Lancé en 2016, le véhicule est présent à Londres, Luxembourg et Bruxelles. L'équipe de trois personnes est dirigée par Pierre-Jean Wallon et présidée par l'homme d'affaires et ex-patron de Verlinvest Frédéric de Mévius. Ce dernier a fait parler de lui en avril dernier notamment après avoir levé quelque 170 millions aux côtés de son associé Alexander de Wit pour leur fonds Planet First, destiné à faire émerger les licornes européennes du durable.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés