analyse

Les petits fournisseurs, ou David face à Goliath

L'griculture est un secteur très fragmenté qui propose en général des produits très standardisés.

Face aux enseignes qui cherchent avant tout à s'assurer une stabilité d'approvisionnement, les petits producteurs ont peu de marge de négociation. A moins de se démarquer en misant sur l'innovation ou sur une qualité supérieure.

"Pour les agriculteurs, les négociations sont délicates. C'est un secteur très fragmenté, qui propose en général des produits très standardisés."
Gino Van Ossel
Professeur à la Vlerick Business School

Un approvisionnement stable

"Environ 70% de notre assortiment vient de Belgique. Nous avons plusieurs centaines de fournisseurs, avec qui nous visons une collaboration sur le long terme. Quand nous entamons une collaboration, nous nous assurons toujours que le fournisseur sera en mesure de suivre la demande", explique Roel Dekelver, porte-parole de Delhaize.

Pour les plus petites marques et les producteurs locaux, les négociations se déroulent tout au long de l’année (sauf chez Colruyt).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés