Lotus Bakeries confirme ses ambitions expansionnistes

Jan Boone est le CEO de Lotus Bakeries depuis 2011. ©Tom Verbruggen

Avec un chiffre d'affaires en hausse de 11,5% à 298 millions d'euros et un bénéfice net à 36 millions d'euros, Lotus Bakeries réalise un premier semestre très solide et confirme les bons résultats de 2018.

Le spécialiste belge du spéculoos n'a de cesse de confirmer qu'il possède plus d'une corde à son arc. En présentant des résultats semestriels en nette hausse par rapport à la même période un an plus tôt, Lotus Bakeries justifie ses investissements étrangers et confirme ses rêves de grandeur.

36,2 millions d'euros
Bénéfice net au premier semestre
Le bénéfice net de Lotus Bakeries s'élève à 36,2 millions d'euros (44,85 euros par action), contre 34,2 en 2018.

Sur le premier semestre 2019, l'entreprise a en effet réalisé un chiffre d'affaires de 298,1 millions d'euros, soit près de 11,5% de plus qu'un an auparavant. Ce bond en avant, en partie expliqué par la consolidation des comptes du récemment acquis Kiddylicious, ajoutant ainsi 10,6 millions d'euros aux résultats et par un effet de change positif (2,2 millions), se traduit par un résultat d'exploitation (Ebit) en hausse de 4,3% à 48,9 millions d'euros. Le bénéfice net s'élève à 36,2 millions d'euros (44,85 euros par action) contre 34,2 (41,92) sur la même période en 2018.

Pour expliquer ces belles performances, l'entreprise se félicite, comme l'an passé, du succès de Lotus Biscoff, dont les biscuits, la pâte à tartiner et la crème glacée forment un "pilier de la stratégie" du groupe et de la croissance de son pôle "Natural Foods", représenté par les marques "Bear", dont une usine vient d'être inaugurée en Afrique du Sud et les comptes opérationnels seront consolidés au prochain semestre, Nakd et Kiddylicious.

Internationalisation et incubation

Avec l'inauguration d'une usine "Bear" en Afrique du Sud et d'une autre, destinée à la production de produits "Biscoff" et opérationnelle depuis le début du mois d'août, aux Etats-Unis, Lotus Bakeries entend bien continuer son expansion internationale.

En parallèle, le biscuitier a officialisé la création de son fonds d'incubation "Fast Forward 2032", ayant pour but "de créer une plateforme afin d'investir dans des marques prometteuses et des entreprises en croissance qui proposent des produits innovants [...]dans le secteur de l'alimentation", en prenant une participation de 20% dans les crackers britanniques de Peter's Yard. Au-delà de ce premier investissement, l'objectif du fonds est d'allouer 30 millions d'euros en participations minoritaires dans des entreprises similaires.

Le CEO de Lotus Bakeries, Jan Boone, se dit "très enthousiaste quant à la création de FF 2032 et aux moyens que nous allons y consacrer au cours des prochaines années." Un enthousiasme qui s'ajoute donc à la satisfaction des bons résultats de ce second semestre et à la conquête de deux nouveaux continents, par l'intermédiaire des nouvelles usines de l'entreprise.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect