Nestlé prend un virage vert à coups de milliards d'euros

Nestlé veut notamment utiliser 100% d'électricité renouvelable sur ses différents sites (on voit ici son siège à Vevey, en Suisse) d'ici 5 ans. ©AFP

Nestlé ambitionne de devenir une entreprise zéro émission de CO2 dès 2050. Le groupe alimentaire a dévoilé, ce jeudi, comment il compte y arriver.

Le paquebot alimentaire Nestlé compte investir 2,95 milliards d'euros dans un plan ambitieux visant à réduire de moitié ses émissions de CO2 d'ici 2030 et à les ramener à zéro d'ici 2050.

Jusqu'à présent, la multinationale suisse ne fait pas figure d'exemple en matière d'émissions de gaz à effet de serre. En 2018, elle a émis 113 millions de tonnes d'équivalent CO2. Selon les chiffres de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), cela correspond au double des émissions totales de la Suisse la même année. Mais Nestlé n'entend donc pas rester un mauvais élève en la matière.

Trois secteurs d'investissement

Pour être à la hauteur de ses ambitions, le géant de l'alimentaire va investir 1,1 milliard d'euros dans l'agriculture régénératrice. Objectif: s'approvisionner d'ingrédients issus d'une agriculture plus verte d'ici 2030, écrit l'entreprise dans un communiqué publié ce jeudi.

20 millions
d'arbres
Nestlé prévoit de planter 20 millions d'arbres par an sur les dix prochaines années.

La société prévoit aussi de planter 20 millions d'arbres par an pendant les dix prochaines années et de se diriger vers une transition énergétique sur ses sites, en utilisant 100% d'électricité renouvelable d'ici cinq ans.

Enfin, l'entreprise va investir dans son siège bruxellois pour y garantir une neutralité carbone. Réductions drastiques de la consommation d'énergie et passage à l'électricité verte sont au menu.

La société affirme aussi qu'elle réinvestira l'argent économisé pour mieux compenser son impact carbone non compressible.

Voitures de société et télétravail

Concrètement, la multinationale promet que les véhicules de société achetés en Belgique à partir de 2025 seront "zéro émission" et qu'ils circuleront donc à l'électricité ou à l'hydrogène vert.

"Nous avons déjà opéré des réductions d'émissions drastiques dans notre siège et dans notre flotte de véhicules."
Michel Mersch
CEO de Nestlé Belgique

Nestlé souhaite aussi étendre les possibilités de télétravail pour ses employés en Belgique et au Luxembourg. Ceux-ci devraient pouvoir travailler depuis leur domicile à hauteur de 2,5 jours par semaine, contre 2 jours auparavant. Le groupe prévoit d'éviter "potentiellement" 37% des émissions liées aux véhicules de fonction.

"Nous avons déjà opéré des réductions d'émissions drastiques dans notre siège et dans notre flotte de véhicules", se réjouit le CEO de Nestlé Belgique et Luxembourg, Michel Mersch. Nestlé affirme également avoir banni le plastique à usage unique de tous ses sites belges. "Nos emballages primaires et secondaires sont en pleine transformation et notre offre de produits à base végétale ne cesse de s'élargir et de fleurir dans de nouvelles catégories de produits."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés