Nestlé prévoit une fin d'année plus difficile

Le groupe suisse Nestlé, numéro un mondial de l'alimentaire, a réalisé au premier semestre un bénéfice net en hausse de 7,5% à 5,5 milliards de francs suisses, a-t-il annoncé mercredi. Il indique toutefois se préparer à une suite difficile pour le reste de l'année.

Le géant suisse Nestlé a réalisé une croissance organique de 6,1% à 55,3 milliards de francs suisses et une amélioration de la marge EBIT à 15,1% (8,4 milliards de francs suisses), soit une hausse de 80 points de base, annonce le groupe. 

Le bénéfice net s'est élevé à 5,5 milliards de francs suisses, en hausse de 7,5%.

Le bénéfice par action est en hausse de 13,5% à 1,60 franc suisse.

Les activités Alimentation et Boissons du groupe ont atteint 5,7% de croissance organique, s'appuyant sur une base de croissance solide dans les marchés émergents comme en Europe occidentale et en Amérique du Nord.

Les ventes de cette division se sont montées à 51,0 milliards de francs suisses avec un EBIT de 6,7 milliards de francs suisses (+10,6%).

Cette croissance représente une accélération par rapport à la même période en 2009, particulièrement en Europe, de même qu'en Asie, Océanie et Afrique.

Cette performance de la croissance s'est combinée à une amélioration de la marge EBIT de 60 points de base dans les activités Alimentation et Boissons.

La croissance organique pour toutes les activités Alimentation et Boissons s'est élevée à 5,3% dans les Amériques, à 3,6% en Europe et à 10,4% en Asie, Océanie et Afrique.

Les marchés émergents ont continué à enregistrer une croissance organique supérieure à 10%. La performance combinée des pays du BRIC a même été plus forte.

Les dépenses en marketing consommateur ont été augmentées de plus de 14% à taux de change constants.

Nestlé a profité d'une "distribution plus étendue" de ses produits dans les marchés émergents, mais aussi de la vente des produits haut de gamme dans les pays industrialisés et en développement.

Globalement, la zone Asie, Océanie et Afrique a dégagé la plus forte croissance du chiffre d'affaires avec une hausse de 11,7% sur la période, suivi de la région Amériques (+7,2%). Les ventes en Europe ont cependant stagné.

"Nous avons investi davantage dans nos marques, nos collaborateurs et nos structures et avons préparé l'entreprise à un second semestre plus difficile", a prévenu le directeur général Paul Bulcke, cité dans le communiqué.

Le patron du leader mondial du secteur a cependant confirmé les prévisions du groupe, qui vise une croissance organique des ventes d'environ 5% et une hausse de la marge d'exploitation, actuellement à 15,1%, à taux de change constants.

La pépite Nespresso a à nouveau connu une nouvelle période solide, avec une croissance organique supérieure à 25% et des ventes dépassant les 3 milliards de francs suisses sur base annualisée. L'activité a continué de profiter d'une croissance à deux chiffres dans ses marchés les plus avancés, comme la Suisse et la France, en dépit d'un environnement concurrentiel changeant, tandis qu'elle a augmenté son empreinte dans de nombreux autres endroits du monde, affirme le groupe.

Le développement des boutiques gagne de la vitesse, avec l'ouverture prévue de trente boutiques en 2010, de Shanghai à New York, en passant par Miami et Cape Town. Dans le même temps, les investissements dans les capacités de production se poursuivent, comme l'agrandissement de la fabrique à Avenches, qui portera à 400 millions de francs suisses le montant total des investissements sur le site, permettant ainsi de doubler la production de capsules d'ici à 2012.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés