Newtree reprend Nessup pour lancer sa propre gamme de café bio

©Sofie Van Hoof

La PME pionnière bruxelloise dans le chocolat durable ne possédait pas encore sa propre filière pour le café. Elle a réglé la question en prenant la majorité des parts de Nessup.

Il manquait jusqu’ici une gamme de café dans l’éventail de produits de bouche bio et certifiés "fairtrade" développés par Newtree. La PME bruxelloise vient de combler cette lacune en rachetant Nessup, une autre PME ayant érigé en valeur prioritaire le respect de l’environnement. Cette jeune pousse établie à Wavre propose une gamme de cafés bio et équitable; elle recrute sa clientèle parmi les entreprises, cabinets d’audit et d’avocats, auxquels elle livre un service haut de gamme complet, les cafés plus les machines et la maintenance.

Newtree compense les émissions de CO2 dues à la culture, la transformation et le transport du chocolat en achetant des certificats finançant des projets de reforestation.

De son côté, Newtree a développé ses chocolats bio, fairtrade et "carbone neutres". Elle compense les émissions de CO2 dues à leur culture, leur transformation et leur transport en achetant des certificats finançant des projets de reforestation. Elle a aussi installé des établissements de dégustation de petits-déjeuners durables à San Francisco, Californie, et à Lyon en France. Et elle projette d’ouvrir très prochainement un premier de ces établissements verts baptisés "Chocolate Cafés Newtree" à Bruxelles.

Concrètement, Newtree a acquis 67% du capital de Nessup, qu’elle a rebaptisé Roastree, de manière à décliner toutes ses filiales dans la famille des arbres (confer Chocolatree, sa filiale dédiée à l’exploitation des établissements). Martin Delacroix, l’ancien patron de Nessup, reste à bord et au capital, mais comme minoritaire, tandis que Thibaud de Saint-Quentin, un entrepreneur français qui a dirigé la division café du groupe Kraft Foods en Europe, entre aussi dans le tour de table.

Martin Delacroix restera administrateur délégué, en charge de l’opérationnel, tandis que Benoît de Bruyn, le fondateur de Newtree, deviendra co-CEO. Alors que le montant de la transaction reste confidentiel, on a appris que les nouveaux actionnaires ont augmenté le capital de Nessup-Roastree de 100.000 euros.

"Cette opération, c’est le mariage parfait."
benoît de bruyn
CEO de Newtree

Si les fondateurs de celle-ci, Martin Delacroix et ses frères, se sont décidés à lâcher leur majorité, c’est parce que leur entreprise devait franchir un cap. "Ils étaient arrivés à un tournant, explique Benoît de Bruyn. Ils cherchaient à grandir encore et ressentaient le besoin d’être épaulés sur le plan financier, logistique et marketing. Cette opération constitue le mariage parfait, nous allons leur offrir le soutien nécessaire. Et il y aura des synergies à déployer, puisque Roastree fournira les cafés à nos établissements."

Cafés couleur oiseaux

La nouvelle filiale va élargir aussi son réseau de distribution en proposant ses cafés dans des magasins spécialisés et des épiceries bio.

Si Nessup offrait déjà du bio et du "fairtrade", elle ne s’était pas encore investie dans la compensation des émissions de CO2: la nouvelle Roastree le fera désormais, à l’instar de sa nouvelle maison mère. Elle a mis au point trois nouveaux cafés pour marquer le changement: le Manakin Espresso, le Tangara Blend et l’Admirable Roast. Ce sont les noms d’oiseaux menacés de disparition dans les régions d’origine des cafés! Newtree s’engage à reverser 5% des bénéfices de sa filiale dans la préservation de ces espèces.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés