Nouvelle année de croissance pour Lotus Bakeries qui défie la crise

Les dernières performances financières ont permis au groupe d'alléger son endettement. ©BELGA

Lotus Bakeries continue de doper ses revenus. Les Lotus Biscoff cartonnent. Le groupe prévoit plus de 150 millions d'euros d'investissements dans les 3 ans à venir.

Ni le Brexit, ni le Covid-19 n'ont pu arrêter la croissance de Lotus Bakeries. Le producteur belge de biscuits a notamment profité de la forte progression des ventes de sa gamme de biscuits "Biscoff". De quoi gonfler son chiffre d'affaires de 8,3% à 663,3 millions d'euros.

"Au cours d'une année qui restera à jamais associée à la pandémie de Covid-19, Lotus Bakeries est parvenu à réaliser une croissance de son chiffre d'affaires de 50 millions d'euros ou de plus de 8%."
Jan Boone
CEO de Lotus Bakeries

Le résultat opérationnel (Ebit) de l'entreprise est pour sa part en hausse de près de 6%, à 106,5 millions d'euros, et le bénéfice net augmente de quasi 9% par rapport à 2019, à 82,54 millions d'euros. "Au cours d'une année qui restera à jamais associée à la pandémie de Covid-19, Lotus Bakeries est parvenu à réaliser une croissance de son chiffre d'affaires de 50 millions d'euros ou de plus de 8%", s'est réjoui le CEO Jan Boone, cité dans un communiqué.

Le succès des Biscoff

Ces performances ont permis au groupe d'alléger son endettement. Fin décembre, il n'était plus que de 110,5 millions d'euros (0,8 fois l'Ebitda récurrent), soit 60 millions de moins qu'en juin.

La crise du covid-19 n'a pas empêché Lotus Bakeries de confirmer en seconde partie d'année la solide progression du premier semestre. Le producteur de biscuits a pourtant subi l'impact de la fermeture de l'horeca et de la limitation des déplacements, qui ont pesé sur les ventes de snacks sans sucres ajoutés comme Nakd et Bear.

Mais ce recul a été compensé par le bond des ventes des speculoos et de ses dérivés (pâtes à tartiner, glaces, chocolats). Lotus Bakeries bénéficie de la croissance à deux chiffres des ventes des Lotus Biscoff, le nouveau patronyme du speculoos sur les marchés mondiaux. Et même le Brexit a eu un impact positif sur les ventes, les enseignes britanniques ayant acheté davantage pour anticiper un éventuel Brexit dur.

Une nouvelle ligne de production en 2022

Lotus Bakeries estime en résumé être sorti plus fort de la crise et se dit confiant dans sa capacité à poursuivre ses investissements dans le futur. L'entreprise a notamment investi dans son usine de Courcelles, près de Charleroi, où une nouvelle ligne de production de gaufres sera opérationnelle en 2022.

Pour les trois années à venir, l'entreprise de Flandre orientale prévoit d'investir au total plus de 150 millions d'euros en Europe et aux Etats-Unis. Au programme, notamment, de nouvelles lignes de production en Belgique et aux Etats-Unis.

Les performances de Lotus Bakeries incitent ses administrateurs à la générosité. Le conseil d'administration propose de porter le dividende à 35,5 euros (+10,9%). En 4 ans, il aura donc plus que doublé puisque le dividende sur l'exercice 2016 plafonnait à 16,2 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés