On a testé le premier whopper belge de Burger King

©PF

Sur le site de Kinépolis, à Anvers, la célèbre chaîne américaine ouvre son premier restaurant belge ce mercredi. Mardi prochain, ce sera au tour de Charleroi (centre commercial "Rive Gauche") puis fin août, à Namur, devant la gare. En attendant, on est déjà passé par les cuisines pour vous faire saliver.

Avec l’ouverture du premier Burger King en Belgique, c’est une lacune que vient de combler la célèbre marque américaine attendue par de nombreux aficionados : en effet, notre pays était le seul en Europe de l’ouest, à ne pas proposer aux fans d’hamburgers le célébrissime "whopper" qui a fait le succès de la marque américaine.

©PF

Dorénavant, les deux enseignes, Quick et Burger King, vont se côtoyer dans le paysage belge de la restauration rapide. A Anvers, c’est d’ailleurs un ancien Quick qui devient, après transformation, le premier Burger King belge. D’une superficie de 680m2, il peut accueillir 278 clients et occupera une trentaine de collaborateurs qui ont été engagés afin de renforcer l’ancienne équipe.

Au total, 75 personnes travailleront dans ce premier restaurant en attendant d’autres ouvertures. Son franchisé, René Korfmaker, dirigea le Quick de ce lieu stratégique anversois, voisin de l’un des plus grands cinémas de Belgique (Kinépolis). Ce sera ensuite au tour de Charleroi mardi prochain (au nouveau centre commercial " Rive Gauche ") puis, fin août, Namur accueillera son Burger King devant la gare.

Ce dernier, entièrement neuf, a servi pendant le mois de mars, à former les collaborateurs belges et luxembourgeois, anciens de Quick, nouvelles recrues et aussi étudiants jobistes.

Alors, le whopper, verdict ?

Nous avons goûté ce mardi, en avant première, le célèbre whopper. Première particularité: par rapport aux autres enseignes de la restauration rapide, ils sont préparés après que le client ait passé commande. Donc, ils sont déposés bien chauds sur le plateau. Idem pour les frites qui sont, elles, d’une coupe légèrement plus grande (9/9) qu’au Quick (6/6). La viande est cuite comme le veut la tradition de l’enseigne, grillée à la flamme. La mayonnaise (en supplément) se veut au goût plus néerlandais/allemand que belge, un peu sucrée. On a relevé la fraîcheur de la salade et des rondelles de tomate. L’addition pour un whopper, une frite "moyenne" et un dip de mayonnaise: 7,45 euros.

"Il y a de la place en Belgique pour les deux enseignes"
Kevin Derycke
CEO de Burger Brands Belgique

"Il y a de la place en Belgique pour les deux enseignes", explique Kevin Derycke, le CEO de Burger Brands Belgique dont le siège social est situé à Bruxelles, avenue Louise. "Burger King attire une clientèle jeune (15-25 ans) tandis que Quick est fréquenté davantage par les familles et les enfants. Et les offres proposées sont différentes".

3.250
Au total, d’ici la fin de l’année, 3.250 collaborateurs travailleront pour les deux enseignes, Burger King et Quick

Les produits mis en œuvre sont choisis en fonction d’un cahier des charges strict. La viande (100% bœuf) est d’origine belge tout comme les légumes, frais, et coupés quotidiennement en fonction des besoins. "Les pains proviennent d’un fournisseur allemand approuvé par le groupe dans ce pays. Nous n’avons pas encore sourcé en Belgique pour cet ingrédient", nous dit encore Kevin Derycke.

Côté boissons, si de la bière sera servie (elle est interdite aux Etats-Unis, comme tout alcool), l’innovation est constituée de trois machines "freestyle" mises au point par Coca-Cola qui suggèrent chacune plus de cent combinaisons de soft drinks (sodas, thés, cafés): une première en Belgique. Avec les ouvertures qui vont suivre (au total sept sont prévues d’ici la fin de l’année), ce groupe alimentaire emploiera 3.250 collaborateurs pour les deux enseignes, Burger King et Quick.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect