Publicité
Publicité

Pas de "Victoire" garantie contre Duvel

Sur l'étiquette de la Victoria, on voit l'ange terrassant le dragon, c'est-à-dire le diable, soit la Duvel...

AB InBev lance une blonde spéciale pour rivaliser avec la Duvel de Moortgat: duel à mort ou partage d'un gâteau en expansion?

Indépendamment de la crise, le marché des bières spéciales marche bien, en particulier celui des blondes fortes au goût amer. C'est la raison officielle pour laquelle AB InBev lance une nouvelle boisson qu'il a baptisée Victoria. Le fait que celle-ci soit positionnée sur le même segment de marché que la Duvel du groupe Duvel Moortgat est en somme un pur hasard. "Nous ne regardons jamais que dans notre jardin", nous répond-on au siège du premier brasseur mondial quand on leur demande si l'objectif est de chasser sur les terres de la Duvel.

D'accord mais, en ce cas, pourquoi avoir associé cette nouvelle bière à la lutte d'un ange contre le diable ("duivel" ou "duvel" dans la langue de Vondel)? Et pourquoi l'avoir dénommée Victoria... alors que dans le temps, la Duvel s'appelait Victory? Difficile d'y voir des coïncidences.

Pour les experts, il ne fait pas de doute qu'AB InBev s'attaque à Duvel Moortgat.

Pour les experts, il ne fait pas de doute qu'AB InBev s'attaque à Duvel Moortgat. Une attaque frontale dirigée contre son produit phare. On lui souhaitera bonne chance tout en lui rappelant que d'autres ont essayé avant lui, Alken Maes avec la Hapkin par exemple, et que les fans de la Duvel sont plutôt du genre fidèles. C'est d'ailleurs un des axes de la stratégie de Duvel Moortgat, d'entretenir des liens à long terme avec les consommateurs qui aiment ses produits. Il sera difficile de les convaincre de changer de crèmerie.

Mais baste! Ce segment de marché affiche une forte croissance, qui pourrait durer. Il y aurait donc place pour un concurrent de plus sur un terrain de jeu en expansion...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés