Peut-on déjà espérer une hausse du dividende d'AB InBev?

©BELGA

Il y a un an, AB InBev décidait de diviser son dividende par deux afin d'alléger son endettement. Depuis lors, le groupe a vendu ses activités australiennes et procédé à une IPO en Asie, ce qui va lui permettre de rembourser 16 milliards de dollars. Les actionnaires auront-ils droit à un coupon majoré? Réponse vendredi.

Une nouvelle saison de résultats, ceux du troisième trimestre, débute cette semaine sur Euronext Bruxelles. Avec comme points d’orgue ceux de cinq sociétés du Bel 20: Barco (mercredi), Argenx (jeudi), Galapagos (jeudi) et le tandem Proximus  - AB InBev pour clôturer la semaine en beauté.

En juillet dernier, les chiffres du premier semestre du leader mondial de la bière avaient été salués par le marché. Les revenus affichaient une hausse de 6,2%, l’Ebitda grimpait de 9,4% et le bénéfice par action était passé de 1,09 dollar à 1,25 dollar.

Pas sûr, toutefois, qu’AB InBev renouvelle une telle prestation pour son troisième trimestre.

Croissance tempérée

La croissance de l’Ebitda devrait être plus tempérée au troisième trimestre en raison des dépenses en marketing et de l’inflation des coûts des ventes, estime en effet Wim Hoste de KBC Securities. Mais, pour l’analyste, le momentum pour les bénéfices devrait clairement s’accélérer au quatrième trimestre et en 2020. Il rappelle que, dans ses prévisions, le brasseur table sur une forte croissance de ses produits et de l’Ebitda pour l’ensemble de l’exercice 2019.

"Sur la base de l'accélération de la croissance des bénéfices attendue après le 3e trimestre et compte tenu des mesures prises pour réduire l’endettement, nous maintenons notre recommandation à acheter et notre objectif de cours à 105 euros."

Potentiel de hausse de 14%

Le consensus des analystes table pour la période allant de juillet à septembre sur une croissance organique des volumes de 0,8% à 145,6 millions d’hectolitres, les revenus devant atteindre 13,39 milliards de dollars (+4,7%). L’Ebitda récurrent, pour sa part, est attendu à 5,48 milliards de dollars, en progression de 3%.

Sur la base de l'accélération de la croissance des bénéfices attendue après le 3e trimestre et compte tenu des mesures prises pour réduire l’endettement nous maintenons notre recommandation à acheter et target à 105 euros.
Wim Hoste
Analyste KBC Securities

Actuellement, 21 analystes conseillent d’acheter le titre, 10 autres de le conserver et trois de le vendre. L’objectif de cours moyen atteint 95,30 euros soit un potentiel de hausse de 14% par rapport au cours actuel de 83,75 euros.

Désendettement

Depuis le début de l’année, l’action AB InBev a grimpé de 45%. Cette performance, elle la doit, entre autres, aux décisions qui ont été prises pour réduire l'endettement du groupe dont le niveau provoquait des sueurs froides auprès de certains investisseurs.

Avec la cession annoncée (mais pas encore finalisée) de ses activités australiennes et la réussite de l’introduction à la Bourse de Hong Kong de sa filiale Budweiser APAC dont AB InBev conserve encore 87,22% du capital, la dette du groupe brassicole de 104 milliards de dollars va pouvoir être réduite de 16 milliards. L’objectif d’un ratio dette/Ebitda de 4 en 2020 sera confortablement atteint, grâce aussi à la décision, annoncée en octobre 2018, de diviser le dividende par deux.

Dividende majoré?

C’est lors de la publication de ses chiffres du troisième trimestre, en fin de semaine donc, qu’AB InBev a l’habitude de communiquer à propos de la rémunération de ses actionnaires en fixant l’acompte du dividende et en annonçant le niveau du solde distribué après l'assemblée annuelle.

Après l’avoir divisé par deux l’an dernier, à 1,8 euro, le groupe va-t-il annoncer une majoration de son coupon au titre de l’exercice 2019? Réponse vendredi.

Rappelons qu’en octobre 2018, au moment de l’annonce de la réduction de 50% du coupon, AB InBev avait évoqué une hausse modeste de celui-ci sur le court terme compte tenu de l’endettement. Bloomberg table, pour sa part, sur un acompte identique à celui de l’an dernier, soit 0,80 euro.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect