Réduire les émissions de méthane des bovins par l'alimentation

Les gaz du rumen dégagés par les bovins sont constitués de dioxide de carbone et de méthane, un gaz dont l'effet de serre est 30 fois supérieur à celui du CO2. ©BELGAIMAGE

Arvesta s'attaque aux émissions de gaz à effet de serre par l'alimentation. Ses aliments innovants devraient réduire de 30 % les émissions de méthane des bovins viandeux.

D'ici 2050, l'Europe doit être neutre sur le plan climatique. Le pacte vert pour l'Europe oblige les Etats membres de l'UE à prendre des mesures concrètes pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

L'un des angles d'attaque, c'est l'agriculture. En Belgique, l'agriculture est responsable de 10 % des émissions de gaz à effet de serre, dont la moitié est produite par les bovins.

Même si les prairies jouent un rôle important en absorbant une partie du carbone émis par le bétail, les ruminants sont de gros émetteurs de carbone via les gaz produits par leur rumen. Ils sont constitués de dioxyde de carbone et de méthane, un gaz dont l'effet de serre est trente fois supérieur à celui du CO2.

130.000
voitures
Si tout le bétail était nourri avec les aliments Euroclim d'Arvesta, le gain en émissions correspondrait à celles de 130.000 voitures par an.

La société Arvesta (ex-Aveve) s'attaque au problème via l'alimentation. Elle a mis au point une nouvelle gamme d'aliments novateurs, baptisée Euroclim, qui permettent, selon elle, de réduire jusqu'à 30% les émissions de méthane des bovins viandeux et jusqu'à 15% celles des vaches laitières.

Enrichis en graines de lin extrudées qui optimisent la digestion grâce à l'amélioration de l'action des bactéries dans le rumen, ces aliments sont fabriqués avec 100 % de matières premières d'origine européenne, permettant de réduire aussi l'impact des émissions liées au transport.

"Si tout le bétail viandeux et laitier en Belgique était nourri avec les aliments Euroclim, on gagnerait un équivalent de 225.000 tonnes de C02, ce qui correspond aux émissions de 130.000 voitures par an", assure Dirk Van Thielen, directeur du département de nutrition animale d'Arvesta.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés