Spadel crée The Source et irrigue la start-up Contaynor

Andreas Van Assche et ses deux associés ont choisi le constructeur chinois Maxus pour former leur flotte de fourgonnettes électriques. ©Kristof Vadino

Le producteur d'eau minérale se lance dans le venture capital pour soutenir des start-ups qui partagent son objectif de contribuer à la planète en réduisant nos impacts.

Spadel veut accompagner les consommateurs soucieux de réduire leur impact sur l'environnement, un souci que la crise pandémique a rendu plus pressant. Groupe familial coté en Bourse, le producteur d'eaux minérales et de boissons rafraîchissantes a acquis une certaine taille: 266 millions d'euros de chiffre d'affaires, 1.263 emplois directs... C'est pour ces deux raisons que le groupe vient de se doter d'un bras de capital-risque (venture capital). Baptisé "The Source", ce nouveau "fonds" qui, pour l'heure, est encore un département au sein de Spadel, dispose d'un budget de 10 millions d'euros pour investir.

10
millions d'euros
Le nouveau bras de capital-risque de Spadel dispose d'un budget de 10 millions d'euros à investir.

"Dans notre stratégie d'innovation, nous avons décidé d'agir à deux niveaux, souligne Franck Lecomte, chef de l'innovation et de la croissance durable chez Spadel: via notre centre de recherche et développement, qui développe des projets en lien direct avec notre activité historique, et via The Source pour explorer les nouveaux domaines. Cette dernière prendra des participations minoritaires dans des start-ups innovantes et à potentiel qui construiront les business models de demain."

The Source pourra réagir rapidement aux opportunités d'investissement dans six secteurs bien définis: les boissons, l'emballage durable, le digital, les solutions d'hydratation, le recyclage et l'amélioration de l'expérience consommateur.

Livraisons électriques

Spadel a attendu d'avoir effectué un premier investissement avant de communiquer à ce sujet. C'est aujourd'hui chose faite: The Source a pris une part minoritaire au capital de Contaynor. Bien que le groupe n'ait pas souhaité préciser la hauteur du montant investi, L'Echo a appris à bonne... source qu'il s'agit de 625.000 euros.

"Nous prévoyons de passer progressivement à 20 camionnettes d'ici la fin de l'an prochain."
Andreas Van Assche
co-fondateur, Contaynor

Basée à Bruxelles, Contaynor est une start-up qui permet de commander en ligne des boissons et qui les livre à domicile grâce à des camionnettes 100% électriques. Elle dessert actuellement une cinquantaine de communes autour de la capitale et de Leuven, et projette de s'étendre à Anvers dès le début de l'an prochain. D'autres villes suivront encore en 2022.

"Nous disposons d'une flotte de 5 véhicules de marque Maxus et nous prévoyons de passer progressivement à 20 camionnettes d'ici la fin de l'an prochain", explique Andreas Van Assche qui a fondé la compagnie à l'automne 2019 avec deux associés, Pieter-Jan Wouters et Konstantin Richter.

"Tout est ouvert"

La jeune pousse livre ses boissons en bouteille en verre, mais poursuit sa réflexion sur les meilleurs emballages. "Quand on prend tous les critères en compte, il n'est prouvé que le verre soit le meilleur choix d'emballage au plan environnemental, explique Van Assche. On va évoluer. Quant au transport en véhicule électrique, c'est celui qui permet aujourd'hui de faire une vraie différence."

"On sait que la croissance impliquera un financement additionnel. Nous pourrons l'accompagner ou non: tout est ouvert."
Franck Lecomte
Head of Innovation and Sustainable Growth, Spadel

L'argent frais injecté par The Source permettra à Contaynor d'accélérer sa croissance. "On va investir dans nos capacités (entrepôt, flotte, emplois), dans notre marketing et dans nos processus de technologie de l'information (plateforme clients, systèmes internes)", détaille Andreas Van Assche. Actuellement, la start-up emploie cinq personnes au bureau et huit chauffeurs sous statut d'intérimaire.

L'activité nécessitera sans doute de nouvelles augmentations de capital pour soutenir la croissance future. "Dans 18 mois, on devra réinvestir", convient le co-fondateur. "Nous laissons toute liberté à l'entreprise de développer son affaire, commente Franck Lecomte. On sait que la croissance impliquera un financement additionnel. Nous pourrons l'accompagner ou non: tout est ouvert." The Source devrait finaliser d'autres investissements "dans les mois à venir".

Le résumé

  • Le groupe Spadel se dote d'un bras de venture capital pour prendre des participations minoritaires dans les start-ups susceptibles de développer les business à impact du futur.
  • The Source a réalisé un premier investissement dans Contaynor.
  • Cette jeune pousse active sur Bruxelles et Leuven livre des boissons à domicile aux particuliers en fourgonnette électrique.
  • Elle va s'étendre à Anvers début de l'an prochain et porter sa flotte de 5 à 20 véhicules.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés