Publicité
Publicité

Spadel sort à son tour de la cote

©BELGA

Après CMB et Pairi Daïza, Spadel sort à son tour de la Bourse. La famille du Bois qui possédait déjà 90% des titres, reprend les 10% qui étaient placés sur le marché mais qui n’étaient guère liquides.

En moins de dix jours, ce sont trois fleurons de l’économie belge qui vont sortir de la Bourse. Après les annonces concernant CMB et Pairi Daiza, Spadel (propriétaire de Spa Monopole, Bru, etc.) s’apprête à être délisté.

Ce matin, la FSMA avait annoncé que l'action était suspendue dans l’attente d’un communiqué. Celui-ci est tombé peu après. Et ce que l’on pressentait s’est confirmé, Spadel quitte la cote. Ou plutôt, l'actionnaire familial "envisage" de lancer une OPA sur les actions qu'il ne détient pas, comme le dit le communiqué.

Détails de l'offre:

• L’offre serait émise à un prix de 95 euros par action contre espèces. L'action cote actuellement à 81,4 euros (pour rappel, la cotation était suspendue ce lundi matin en l'attente du communiqué). L'offre consiste donc en une surprime de 18,93% par rapport au cours de clôture de l’action du 10 septembre.

• L’offre porte sur la totalité des actions émises par Spadel qui ne sont pas détenues par l'actionnaire familial et les personnes liées, soit 380.340 actions.

Pour l'heure, il ne s'agit pas encore d'un avis formel d’offre publique d’acquisition, mais plutôt de "l’expression d’une intention". Tous les détails ne sont donc pas encore connus.

Marc du Bois et ses deux enfants, qui possédaient déjà 90,84% du groupe, vont donc reprendre les près de 10% restant. Une opération logique, les transactions sur le titre étant assez limitées depuis longtemps. La capitalisation de Spadel est de 337 millions d'euros.

©Tim Dirven

Interrogé ce week-end par L’Echo par sur une éventuelle sortie de la cote, Marc du Bois ne s'était guère montré bavard. "Depuis 15 ans, on me pose cette question et je réponds toujours la même chose: laissez-moi continuer à développer cette entreprise", nous avait-il répondu, sans vraiment nier mais en renvoyant à Johnny Thijs, le président du conseil d'administration du groupe. "Il ne faut pas oublier d’où elle vient, ajoutait-il. En 2008, je n’avais pas le sourire. On vit avec cette cotation, cela ne me dérange pas. D’ailleurs, on n’en connaît même pas l’historique! C’est sans doute dû aux difficultés financières rencontrées par Spa au début des années 1920… En tout cas, être coté me force à être très pointu au niveau du comité d’audit, du comité de nomination et de rémunération, des administrateurs indépendants."

Pourquoi ce choix, alors?

L'actionnaire familial Finances & Industries estime désormais que le maintien de la cotation de Spadel "ne se justifie plus au regard de sa situation actuelle. Spadel a adopté récemment un nouveau plan d’affaires à cinq ans qui repose en grande partie sur l’innovation. Le lancement de produits nouveaux ou renouvelés sur les différents marchés requerra des investissements industriels et commerciaux de très grande ampleur qui pèseront sur la rentabilité, au moins à court terme, de Spadel. La rentabilité future de Spadel sera en outre largement dépendante du succès de ces innovations, lequel ne peut être garanti. F&I considère que ces incertitudes sont peu compatibles avec les attentes du marché", explique-t-on dans le communiqué.

©Tim Dirven

Pour l'heure, bien que leader du marché belge, Spadel doit en effet se battre sur un marché fort concurrentiel, avec des géants tels que Nestlé, Danone ou Coca-Cola (Chaudfontaine) et les marques de distributeurs qui pèsent 50% du marché. Il a donc lancé une grande opération marketing pour améliorer la visibilité de sa marque. Il lance une campagne de publicité, rafraîchit son logo et de simplifie son architecture de marques.

Axel Miller, président du Conseil d’administration de Finances & Industries ajoute:  "Spadel n'a pas besoin de faire appel au marché pour réaliser ses investissements et ses projets, vu son niveau de génération de cash flow libre et le niveau actuel de sa trésorerie."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés