Ter Beke ne faiblit pas malgré des matières premières plus chères

©BELGA

L'optimisme est de rigueur chez Ter Beke, avec un premier semestre marqué par le sceau de la croissance, l'entreprise voit l'avenir d'un bon oeil. A l'ouverture des marchés, l'action bondissait.

Semestre affiché sous le signe de la croissance pour Ter Beke . L'entreprise alimentaire précise que les entreprises, acquises en 2017, ont déjà été reprises dans les comptes de 2018. Toute comparaison annuelle est donc désormais possible.

Ces entreprises continuent à bien prester. Le chiffre d'affaires de Ter Beke s'établit pour les six premiers mois de l'exercice en hausse de près de 9% à 358,6 millions d'euros. Les deux divisions, "charcuterie" (+7,3%) et "plats cuisinés" (+11,1%) ont participé à cette progression.

L'Ebit s'améliore passant de 5,7 millions à 9,4 millions, pour un Ebitda de 24,9 millions (+25,6%). Dans un communiqué, l'entreprise fait toutefois état d'une forte hausse des prix des matières premières.

©Dominic Verhulst

"Des ingrédients importants, comme les produits laitiers (fromage et lait en poudre) et certains légumes (oignons et pommes de terre) ont fortement augmenté en prix durant le premier semestre, suite aux mauvaises récoltes en 2018." Ajoutez à cela l'épidémie de peste porcine africaine en Chine. Une hausse de la demande d'importations de la Chine a en effet dopé les prix.

A contrario, le groupe fait état d'une baisse des frais généraux et des coûts, dits non récurrents. Sa position d'endettement s'est aussi tassée.

Le bénéfice ressort donc à plus de 4,5 millions d'euros (+87%).

A l'ouverture des marchés, l'action prenait 8%.

Un bel avenir

Fort de ces résultats, le groupe se montre optimiste pour le reste de l'exercice. "Sauf circonstances imprévues sur le marché, le résultat d’exploitation sous-jacent de 2019 dépassera le résultat d’exploitation sous-jacent de 2018, même sans tenir compte de l’impact d’IFRS 16."

En 2017, Ter Beke avait notamment acquis Stefano Toselli (France), Pasta Food Company (Pologne) et KK FineFoods (Royaume-Uni).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect