Publicité

Tetra Pak crée un emballage végétal pour le lait de Fairebel

Le groupe suédois Tetra Pak s'est fixé 2030 pour être neutre en CO2 au niveau de l'ensemble de ses activités. ©TIM MOSSFORD

Des emballages plus durables? C'est ce que souhaite une majorité de Belges, constate Tetra Pak qui a conçu un nouveau conditionnement plus vert pour Fairebel.

Le fabricant d'emballages suédois Tetra Pak innove en Belgique aux côtés de Fairebel, la coopérative laitière visant à offrir un prix équitable pour les producteurs comme pour les consommateurs. Le lait labellisé Fairebel sera proposé dès aujourd'hui dans le commerce sous un nouvel emballage plus "vert". Baptisé "Tetra Stelo Aseptic Edge", ce nouveau conditionnement est composé à 87% de matières premières végétales, annoncent Tetra Pak et Fairebel dans un communiqué commun. Il est aussi 100% recyclable. La production de ce nouveau modèle débouche sur une diminution de 36% des émissions de CO2 et l'économie d'un gros tonnage de plastique d'origine fossile.

La coopérative grand-ducale Luxlait participe aussi à ce développement: c'est elle qui conditionne les briques de lait Fairebel. L'an dernier, Fairebel a vendu plus de 12 millions de litres de lait en Belgique. L'organisation réunit 550 agriculteurs-coopérateurs et quelque 1.500 consommateurs actionnaires. Outre les produits laitiers, la coopérative défend désormais également les prix équitables dans les secteurs des fruits et de la viande bovine.

Les Belges écocitoyens, vraiment?

Pour promouvoir les nouveaux emballages et contextualiser leur lancement, Tetra Pak a mené une étude, via un bureau indépendant, auprès d'un échantillon de mille Belges de tous âges et horizons. Sur leurs attentes en matière d'emballage, en regard de la lutte contre les changements climatiques.

86%
de répondants croient au succès des emballages renouvelables
86% des personnes interrogées pensent que les emballages renouvelables deviendront la norme à l'avenir.

Premier enseignement, les citoyens sont ambivalents: plus de neuf personnes interrogées sur dix se considèrent comme écocitoyennes, mais deux sur trois n'adoptent pas de comportement "durable". À noter qu'une personne sur quatre attend des entreprises qu'elles en fassent davantage alors que seuls 15% des sondés pensent que les politiques joueront là un rôle important.

Plus logique, huit Belges sur dix estiment que des emballages écoresponsables contribuent à lutter contre le réchauffement. Et pour plus de 50% de nos concitoyens, les entreprises doivent redoubler d'efforts pour augmenter le taux de recyclage de leurs conditionnements. Les emballages issus de matières premières renouvelables (non fossiles, donc non plastiques) deviendront la norme selon 86% des personnes. Et pour 80% d'entre elles, à l'avenir les emballages seront entièrement recyclables et/ou biodégradables.

"L'urgence de la lutte contre le changement climatique saute aux yeux de tous."
Chakib Kara
directeur général de Tetra Pak France & Benelux

97% des sondés affirment trier leurs déchets domestiques et près de deux tiers d'entre eux estiment que de leur côté, les autorités et les entreprises doivent encore renforcer le tri pour le recyclage.

Près de six Belges sur dix disent avoir tendance à acheter des produits proposés dans des emballages fabriqués à partir de ressources renouvelables végétales plutôt que dans des emballages de type plastique. Et pour un quart d'entre eux, cette dimension constitue l'un des cinq critères ayant le plus d'influence à l'achat.

"L'urgence de la lutte contre le changement climatique saute aux yeux de tous", en conclut Chakib Kara, le directeur général de Tetra Pak pour la France et le Benelux. Il ajoute que son groupe s'est fixé pour objectif d'atteindre la neutralité carbone en 2030 pour l'ensemble de ses activités.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés