Un 3e candidat lorgne Vismijn, le fabricant de croquettes de crevettes

©ARCHIBEL

Un 3e candidat est sorti du bois pour reprendre Vismijn, un fabricant de croquettes. Le procureur du Roi estime cette offre non recevable. Le trio emmené par Denis Knoops tient la corde.

Nouveau rebondissement mercredi matin au tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles. Un troisième candidat, la société Frianda, a pointé le bout de son nez en vue de la reprise de Vismijn, un fabricant de croquettes de crevettes et de fromage. Le procureur du Roi, présent à l’audience, a estimé que le tribunal ne devait pas tenir compte de cette offre dans le cadre de la réouverture des débats causée par un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Troisième candidat

On va tenter de vous résumer la situation afin que chacun sache dans quelle pièce on joue. La semaine passée, le mandataire de justice Alain A. Henderickx s’est présenté au tribunal afin de lui présenter les offres faites par deux candidats intéressés par la reprise de la société Vismijn en réorganisation judiciaire (PRJ) par transfert d’activité. D’un côté, il y a la société Abramo, située à Zwevelgem. Celle-ci proposait un montant de 106.000 euros, mais excluait toute reprise du personnel. De l’autre côté, on a un trio emmené par Denis Knoops (ex-CEO de Delhaize) et de deux associés, des anciens de Delhaize, Bruno Volckrick et Ghislain T’Kint de Roodenbeke. Le trio – appelons-le ainsi – mettait sur la table une somme de 85.000 euros, mais il assurait la reprise, aux conditions actuelles, des trois travailleurs de Vismijn.

"Vismijn est une société bruxelloise que nous allons sauver."
denis knoops
candidat repreneur

La présidente du tribunal, invoquant un récent arrêt de la CJUE obligeant les cessionnaires à reprendre tous les travailleurs en cas de PRJ par transfert, a refusé de trancher, estimant qu’il fallait rouvrir les débats afin de permettre aux deux candidats de revoir leur offre à la lecture de cet arrêt de la CJUE. C’est ici que le bât commence à blesser. A la lecture du compte rendu de cette première audience dans les pages de L’Echo, un troisième candidat a décidé de faire une offre. Il s’agit de la société Frianda, basée à Herstal. Cette dernière, défendue par Cédric Alter, a décidé de jouer le coup à la hausse en proposant 125.000 euros tout en reprenant les travailleurs.

La suite est juridique et tendue. Pour Nicholas Ouchinsky, l’avocat du trio, compte tenu de la loi portant l’insertion du livre XX "insolvabilité des entreprises" dans le code de droit économique, c’est le mandataire de justice qui fixe le délai auquel les offres doivent lui être remises. Passé ce délai, dit la loi, le tribunal ne peut plus prendre aucune offre en considération. Fort de ces différentes constatations, l’avocat du trio a estimé que seule leur offre devrait entrer en ligne de compte.

Double avis favorable

Invité à prendre la parole, Denis Knoops, l’ex-CEO de Delhaize, s’est voulu rassurant. "Vismijn est victime de son passé, mais le compte de résultat est positif. Dans ce cas-ci, nous avons une réelle chance d’y arriver. Chez Delhaize, on a appris que la qualité est importante et il n’y a pas de produits de cette qualité dans la grande distribution", a déclaré Denis Knoops, avant d’assurer que l’idée était d’assurer la continuité de l’activité, de maintenir l’emploi (avec une garantie d’emploi de deux ans) et d’investir dans Vismijn pour développer l’activité à l’étranger et dans la grande distribution. "Tout ce qu’on a fait dans nos vies, nous l’avons fait avec passion. Vismijn est une société bruxelloise que nous allons sauver", a encore expliqué l’ancien CEO de Delhaize.

En cours d’audience, Dominique Monnart, le juge délégué, a rendu un avis favorable à l’offre du trio emmené par Denis Knoops. Enfin, même son de cloche du côté du procureur du Roi. Soulignant le maintien de l’activité, le maintien de l’emploi avec une garantie, le procureur s’est également dit favorable à l’offre du trio.

L’affaire a été prise en délibéré.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés