Un nouveau cru record pour Duvel Moortgat

Le groupe brassicole anversois se fait mousser comme jamais: son chiffre d'affaires atteint 429 millions d'euros, pour un bénéfice opérationnel de près de 98 millions.

Pour Duvel Moortgat, les années se suivent et se ressemblent. Retiré de la cote en 2013, le groupe familial boucle sa deuxième année consécutive sur des résultats record.

Après avoir franchi pour la première fois en 2016 la barre des 400 millions d'euros de chiffre d'affaires, le brasseur anversois, qui produit notamment les bières Duvel, Vedett, La Chouffe, De Koninck ou encore Liefmans, a avancé d'un cran supplémentaire en 2017, avec un chiffre d'affaires en hausse de 6,8 %% à 429 millions d'euros.

Et la rentabilité est en hausse elle aussi. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a bondi l'an dernier de 22 % à près de 98 millions d'euros, révèlent les comptes de l'entreprise qui viennent d'être publiés.

Fort de ces bons résultats, le groupe prévoit d'octroyer un dividende global de 25 millions d'euros, soit près de 14 % de plus qu'il y a un an. Si l'on prend en compte le superdividende de 92,5 millions que s'est auto-octroyé la famille Moortgat au moment de la sortie de Bourse en 2013, le montant total des dividendes versés depuis cinq ans frise les 175 millions d'euros. Ce superdividende avait servi à financer les emprunts que les quatre actionnaires familiaux ont contractés dans le cadre du retrait de la cote.

Duvel Moortgat, qui a été coté en Bourse durant quatorze ans, est désormais détenu par quatre actionnaires familiaux: Michel Moortgat, Philippe Moortgat, Bernard Moortgat et Veerle Baert-Moortgat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content