Publicité

Un nouvel écrin à 6 millions dès 2021 pour le Brussels Beer Project

Olivier de Brauwere et Sébastien Morvan ont pour ambition de devenir leader de la brasserie "nouvelle vague" en Belgique. ©jonas lampens

Les champions de la créativité dans le secteur brassicole belge ont séduit le fonds Invest For Jobs et la banque BNPP Fortis: en pleine crise du coronavirus, ils ont signé l’accord de financement de leur nouvelle brasserie.

Dans un peu plus d’un an, un nouveau bâtiment industriel évoquant une grande boîte magique colorée dressera ses murs et ses quatre hautes portes le long du canal à côté du pont de Cureghem, dans la zone du Port Sud de Bruxelles. À travers les grandes baies vitrées, les passants pourront apercevoir les brasseurs au travail entre les cuves. Le design de la nouvelle brasserie a été réalisé par le bureau d’architecture Office KGDVS. Le commanditaire et occupant des lieux n’est autre que le Brussels Beer Project (BBP), la brasserie artisanale qui s’est fait connaître par son sens aigu de l’innovation et de la créativité.

"Nous avons réussi à boucler le financement de ce projet en pleine crise du Covid-19", souligne Sébastien Morvan, cofondateur avec Olivier de Brauwere de BBP. "Avec la construction de la nouvelle brasserie, on va franchir une nouvelle étape de notre développement pour incarner le leader des brasseries artisanales en Belgique."

"Nous venons d’offrir les recettes de nos bières Delta et Grosse Bertha en Open Source, afin que tout amateur puisse les brasser chez lui durant le confinement."
Olivier de Brauwere
cofondateur, BBP

On innove à tous les étages

L’investissement pèse 6 millions d’euros. Il sera financé par deux partenaires, Invest For Jobs et la banque BNP Paribas Fortis. Le fonds d’investissement paritaire a pris une participation dans BBP en injectant 2,6 millions dans son capital, tandis que la banque lui a octroyé un prêt de 3,4 millions.

La construction commencera en septembre prochain et durera douze mois. La brasserie aura une capacité de 35.000 hectolitres (hl). L’ensemble, qui sera érigé le long du bassin de Biestebroeck, comportera également un espace de jardin et un "taproom" (bar à bières) dédié aux produits de la brasserie. Le BBP y brassera toutes ses bières, mais conservera la microbrasserie installée rue Dansaert, à deux pas de là, pour y poursuivre des expérimentations sur de petites quantités.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

L’innovation n’est pas un vain mot pour la société. L’an dernier, elle a lancé pas moins de 48 nouvelles bières. "Cela fait partie de notre ADN", explique Olivier de Brauwere. "Nous aimons expérimenter hors des sentiers battus. Les deux autres composantes de notre ADN sont la dimension collaborative et l’ancrage bruxellois. Nous avons une communauté de 4.000 crowdfunders, qui nous ont apporté 700.000 euros pour construire notre première microbrasserie, et plus de 60.000 followers sur les réseaux sociaux. Nous venons d’offrir les recettes de nos bières Delta et Grosse Bertha en Open Source, afin que tout amateur puisse les brasser chez lui durant le confinement. Quant à l’ancrage, on est installé à Bruxelles depuis nos débuts en 2013, on y participe à l’économie circulaire et on y crée des emplois."

25 nouveaux emplois

Depuis 2013, le BBP a grandi à vive allure. De 550 hl la première année, il est passé à 4.000 en 2016 et à 12.300 l’an dernier. Il table sur 14.000 hl pour cette année malgré la crise. Il emploie 25 personnes et sa montée en puissance programmée avec la nouvelle brasserie l’amènera à doubler son effectif à 50 collaborateurs. Il va recruter des profils très différents, de l’ingénieur à l’ouvrier. Une de ses caractéristiques qui a séduit Invest For Jobs.   

50
emplois
Le Brussels Beer Project va doubler son effectif grâce à la nouvelle brasserie pour totaliser 50 emplois.

"Ils créent de l’emploi, ils bossent avec des entreprises de travail adapté, ils veillent à réduire l’impact environnemental de leur brasserie et ils s’inscrivent dans l’économie circulaire", souligne Christophe Picard, investment manager chez Invest For Jobs. "En outre, c’est une société saine, en croissance, avec des dirigeants ayant la tête sur les épaules et un conseil d’administration composé de pointures. De quoi ficeler un très solide dossier d’investissement."

Indépendance préservée

On s’est d’ailleurs bousculé au portillon pour entrer dans son tour de table. À côté d’Invest For Jobs, quatre autres fonds avaient fait acte de candidature. "On a choisi Invest For Jobs parce que sa philosophie nous plaît", révèle Sébastien Morvan. "Il allie rendements social et financier et croit en la nouvelle économie." La vision long terme du fonds et de la banque BNPPF a également séduit les brasseurs du BBP.

"On veut devenir le Patagonia de la bière."
Olivier de Brauwere

Le mode de financement retenu permet aussi aux deux fondateurs et à deux associés de contrôler la majorité du capital et de préserver leur indépendance. Et bientôt, le personnel de BBP pourra également acquérir des actions. 

L’entreprise souhaite aussi décrocher la certification BCorp, qui atteste qu’elle respecte des critères élevés sur les plans sociétal, environnemental, de gouvernance et de transparence. La marque de mode Patagonia est une des principales à l’avoir obtenu. "On veut devenir le Patagonia de la bière", conclut Olivier de Brauwere.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés