Publicité

Une première Trappiste aux couleurs de l'Angleterre

©Mount Saint Bernard

Les moines trappistes de l’abbaye britannique Mount Saint Bernard s’invitent à la table des brasseurs agréés.

Et de douze, comme les douze apôtres... L’Association internationale trappiste (AIT) a en effet agréé la production brassicole d’une douzième abbaye trappiste. Les heureux élus sont les vingt-six moines de l’abbaye Mount Saint Bernard, dans le comté de Leicestershire, au centre de l’Angleterre.

Leur histoire ressemble à celle de plusieurs de leurs frères du même ordre: récemment, leur communauté s’est vue contrainte de trouver une alternative à l’exploitation de sa ferme laitière pour s’assurer un train de revenus suffisant tout en continuant de respecter la règle héritée de Saint Benoît: "ora et labora".

©Mount Saint Bernard

"Nous avons cherché une nouvelle économie qui pourrait être à la source d’un travail communautaire et de revenus fiables", explique-t-elle dans un communiqué publié sur le site de l’AIT. Les moines de Mount Saint Bernard ont pris leur bâton de... pèlerin pour visiter des abbayes soeurs exploitant des brasseries.

Ils en ont tiré les mêmes conclusions que leurs confrères de Zundert aux Pays-Bas, de Saint-Joseph à Spencer aux Etats-Unis ou de Tre Fontane en Italie: la bière artisanale a le vent en poupe et les brasseries trappistes bénéficient en outre d’une image fantastique. Bref, ils se sont mis en tête d’agiter eux aussi le fourquet dans la cuve afin de brasser un moût de caractère.

©Mount Saint Bernard

"Les moines ont visité un nombre de brasseries trappistes à travers l’Europe pour apprendre les procédés de brassage et le développement des saveurs qui font une bonne bière", nous explique Andrew Rowley, leur porte-parole. Ils ont mis au point une première bière, qu’ils ont baptisée "Tynt Meadow". Ils l’ont lancée hier sur le marché au Royaume-Uni. Elle y est distribuée par la firme James Clay.

Pour l’heure, les moines n’envisagent pas encore de l’exporter en Europe, mais on imagine que cela arrivera un jour, puisque les quatre autres brasseries trappistes agréées ces dernières années ont toutes franchi ce pas. A moins que le Brexit ne les gêne aux entournures... On compte donc aujourd’hui douze brasseries trappistes, dont six belges. Plus une treizième, le Mont-des Cats en France, qui pourra briguer le titre le jour où elle produira dans ses murs. Mais treize à table, c’est dur à assumer..

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés